Max Slevogt – Unter den Linden © DR

Jusqu’au 13 janvier 2019, la galerie d’art moderne de Sarrebruck met en lumière la relation étroite qui a uni le peintre Max Slevogt, un des chefs de file de l’impressionnisme allemand, à la tradition artistique française du 19e siècle.

Il y a 150 ans, le 8 octobre 1868 plus exactement, naissait le peintre et graveur allemand Max Slevogt, qui allait marquer de son empreinte l’impressionnisme allemand. L’année 2018 était donc une bonne occasion de consacrer une exposition d’envergure au natif de Landshut, en Bavière, terrassé par une crise cardiaque à Neukastel, à l’âge de 64 ans.

Pour la mettre sur pied, le Saarlandmuseum à Sarrebruck a puisé dans son propre fonds, un des plus prestigieux d’Allemagne concernant cet artiste. Il s’est aussi tourné vers des collectionneurs privés et d’autres musées allemands. Des institutions françaises, néerlandaises et suisses ont également été mises à contribution pour alimenter la galerie d’art moderne. Au total, ce sont près de 190 œuvres – picturales et graphiques – que le public peut découvrir, dont 111 réalisées par le maître allemand. Le reste décline une belle variété de pièces réalisées par de célèbres artistes français du 19e siècle. Des tableaux de Delacroix, Manet, Monet, Sisley, Renoir, Courbet ou encore Cézanne côtoient des toiles signées Max Slevogt. Cette cohabitation n’est pas un hasard puisqu’elle reflète le vif intérêt de l’artiste bavarois pour la tradition artistique du voisin, à commencer par le mouvement impressionniste.

Intitulée « Max Slevogt et la France », cette rétrospective de haut calibre se décline dans différents genres artistiques. On peut ainsi contempler des paysages – que le peintre allemand a étudié avec passion, et qui occupent une place de choix dans cette célébration – mais aussi, entre autres, des portraits et des natures mortes. Ceux que ça intéresse noteront qu’un catalogue richement illustré complète cette exposition unique en son genre. Bon à savoir également : des visites en français ont lieu tous les premiers et troisièmes samedis du mois, à 16h.

Jusqu’au 13 janvier 2019- Entrée libre pour les – de 18 ans
Infos : www.kulturbesitz.de