difret-(©DR)Pour son premier film, Zeresenay Mehari a marqué les esprits. En traitant d’un sujet grave, le mariage forcé, le cinéaste éthiopien entendait dénoncer des pratiques d’un autre temps dans son pays d’origine. Qualifié, et à juste titre, de film féministe, Difret, qui peut vouloir dire « courage » en éthiopien, raconte l’histoire d’une jeune Éthiopienne de 14 ans, Maeza, enlevée et violée sur le chemin de l’école. Pour échapper à son tortionnaire, qu’elle est obligée d’épouser, elle le tue. Inspiré d’une histoire vraie, ce récit co-produit par l’actrice Angélina Jolie, très attachée à ce pays où elle a adoptée une de ses filles, a été primé à de nombreux festivals. Le réalisateur espère que cette histoire éveillera les consciences et sensibilisera les jeunes. Il a par ailleurs confié le rôle à une comédienne très populaire dans son pays, Meron Getnet. Cette dernière est connue notamment pour ses rôles dans des comédies sentimentales et dans les séries de télévision à grand succès.