(© DR)
Livre de récits, L’Or du bouilleur de cru, aux éditions des Paraiges est le premier ouvrage du Mosellan Pascal Wuttke. Si ses histoires sont enracinées dans le terroir, c’est en voyage qu’il nous emmène.

C’est le premier ouvrage de Pascal Wuttke, un jeune écrivain de 62 ans qui vit en Lorraine, dans un petit village près de la frontière luxembourgeoise. Après des études en sciences de l’éducation et en management, il a été pendant une douzaine d’année cadre dirigeant dans une association de défense des intérêts des personnes en situation de handicap. « Féru d’ésotérisme, amateur de philosophies orientales et de voyage, l’auteur a eu la chance de rencontrer des personnages hors du commun qui ont illuminé son imaginaire et lui ont montré la voie », est-il noté en quatrième de couverture de L’or du bouilleur de cru.

Des personnages attachants, – appelons-les ainsi même s’ils n’ont parfois pas même un cœur qui bat et que les murs murmurent -, ce recueil qui compte une vingtaine de récits, en compte de nombreux. Il y a le jeune Augustin qui vit dans un petit village de Moselle qui multiplie les rencontres étonnantes. Il y a Valentine qui quitte sa Moselle et doit s’éloigner de son enfant, le temps de se refaire en Amérique ! « Elle reviendra le plus vite possible et puis elle gardera le contact, écrira très fréquemment ». Il y a cet homme qui se fait opérer d’urgence de la tête – se fait trépaner – et dont le cerveau s’évade dans le temps et l’espace, entre sciences, amour et croyances. Bruxelles, Amsterdam, Saint-Jacques-de-Compostelle, hier et aujourd’hui…  

Des destinations il y en autant que de voyages durant lesquels, on se leste de son corps ou pas. Tout cela est écrit avec beaucoup de poésie, de délicatesse et de douceur mais jamais le miel ne colle à la langue. Si le terroir mosellan n’est jamais bien loin, l’ouvrage est riche de balades, de rencontres et… « d’émerveillement ».