©CD54

Cette année encore, le conseil départemental a offert une magnifique vitrine au Made in Meurthe-et-Moselle lors du Salon de l’agriculture 2019. De plus en plus nombreux, les producteurs meurthe-et-mosellans tiennent fermement leur rang au sein du Grand Est.

Confiserie Aux Portes d’Or (Essey-les-Nancy, nouveau), Brasserie des Papi’lles (Anthelupt), Vins des Côtes de Toul, Don Juliac – Jarville-la-Malgrange (nouveau), Maison Boulanger (Allain), Ô Maribelle : Glaces paysannes (Ochey), VegaFruits & Fous de terroirs (Saint-Nicolas-de-Port), Brasseurs de Lorraine (Pont-à-Mousson), Confiserie-Chocolaterie Brebion (Essey-les-Nancy, nouveau), Les madeleines de Liverdu : les produits locaux de Meurthe-et-Moselle méritent de gravir les marches de vos palais. Au-delà de la vitrine parisienne, et en attendant le salon « La Lorraine est formidable » au Château de Lunéville en mai prochain, le conseil départemental reconduit son partenariat avec la chambre d’agriculture et dix associations professionnelles, via une charte qui définit des objectifs communs ambitieux en matière de protection de l’environnement, d’insertion professionnelle et de qualité alimentaire. Une manière de souligner la forte interaction entre ce que produisent les terroirs et ce que consomment les habitants.

« Le Département porte haut les valeurs du « manger local », à commencer par notre politique d’approvisionnement local dans les restaurants scolaires des collèges – 2 millions de repas par an. Nous nous efforçons aussi de bâtir de véritables plans alimentaires territoriaux, en mettant tous les acteurs de la restauration hors domicile autour de la table, du producteur au consommateur » indique Audrey Normand, vice-présidente en charge de l’agriculture.

À cet appui s’ajoute la solidarité du Département : les agriculteurs sont souvent en première ligne face aux aléas météorologiques et les premiers touchés par les conséquences du réchauffement climatique. En 2019 le département consacre 400 000 € pour venir en aide aux exploitations touchées par la sécheresse, un dispositif exceptionnel qui s’inscrit dans une politique globale en faveur de la transition écologique. Cette solidarité joue aussi pour les agriculteurs en conversion vers l’agriculture biologique : 61 avances de trésorerie représentant un total de 678 000 euros ont ainsi été versées par le département en 2017-2018 pour pallier au retard de versement des aides européennes.