Trèves ©

En 2018, la Rhénanie-Palatinat a battu un record concernant le nombre de touristes visitant la région. Cependant, toutes les villes n’ont pas profité d’égale manière de cette manne financière.

2018 fut une année faste pour le secteur du tourisme chez nos voisins allemands de Grande Région. Près de 10 millions de touristes ont séjourné l’an dernier en Rhénanie-Palatinat. C’est ce qui ressort du dernier rapport de l’office des statistiques de Bad Ems. Comparé à 2017, cela représente une augmentation de 1,7 % et il s’agit de la quatrième année consécutive au cours de laquelle le record de fréquentation est battu. Le nombre de nuitées dépasse la barre des 25 millions, là encore, un record. Cependant, toutes les communes de Rhénanie-Palatinat n’ont pas profité de la même manière de cette tendance positive. Si le Palatinat a le vent en poupe et a accueilli 2,12 millions de visiteurs l’an dernier, la région du Naheland (Birkenfeld et Bad Kreuznach) les attire peu. En 2018, la fréquentation y a reculé de 7 %. La ville de Trèves, jumelée avec Metz, tire bien son épingle du jeu. Toujours bien fréquentée en fin d’année au moment du marché de Noël, Trèves a également fait le plein grâce aux expositions et aux animations tout autour des 200 ans de Karl Marx. A voir donc si cette tendance se confirme en 2019. Et la Rhénanie-Palatinat n’attire pas seulement les Allemands mais aussi les voisins Néerlandais et Belges qui constituent les plus gros contingents de visiteurs étrangers. Dans une moindre mesure, en Sarre aussi, les chiffres de la fréquentation touristique sont à la hausse (+ 0,8 %). La région connue pour ses chemins de randonnée a particulièrement profité de l’été long et exceptionnel qui a permis entre autres aux campings d’afficher complet. Ceux de Rhénanie-Palatinat ont enregistré 8,2 % de nuitées supplémentaires, même tendance chez les voisins Sarrois où les campings avec une augmentation des nuitées de 12 %.