(©DR)

Écouter Wolfmother, c’est un peu faire un retour dans le temps à l’époque glorieuse du heavy metal, des choucroutes sur la tête et des gilets en cuir sans manches. La formation australienne, menée par Andrew Stockdale depuis sa création en 2003, produit un son qui allie la puissance au sens de la mélodie propre à leurs aînés. Adoubés par la presse et le public à la sortie de leur premier album en 2005, Wolfmother communique une énergie certaine, avec ses envolées de guitares, ses incursions dans le rock psychédélique, un son aérien voire symphonique par endroits.

Ces héritiers de Black sabbath font plus que recycler les formules du passé : ils perpétuent un héritage, le recyclent à travers des albums denses et soignés, jusqu’à Victory, leur quatrième opus sorti cette année, un peu moins brut de décoffrage que les précédents. Porté par la voix vibrante de leur leader, Wolfmother assure sur scène des prestations mémorables, où l’énergie électrique de leur répertoire nous submerge les synapses.

Le 25 novembre à Den Atelier, à Luxembourg
www.atelier.lu