Dans-les-griffes-du-Qatar (©DR)Footballeur modeste, Zahir Belounis se voit offrir la chance de vivre, grassement, de sa passion au Qatar où il est recruté par un club. « Les premiers mois au soleil étaient agréables et n’auguraient rien de la dérive qui allait suivre », écrit Zahir Belounis dans son introduction. Du jour au lendemain, le joueur, devenu capitaine, est mis à l’index suite au rachat du club par le ministre de la Défense du pays. Et le beau rêve qui a duré quatre ans, vira au cauchemar. Zahir Belounis a osé protester et porter plainte. Il se voit alors, lui et sa famille, assigné à résidence. Plus de salaire. Interdiction de travailler. Pire, la famille n’a pas le droit de quitter le pays. « J’ai touché le fond, j’ai été ramassé à la petite cuillère. Je n’ai pas honte de prétendre que je me suis retrouvé au bord du précipice », écrit-il encore. Menacé, victime aussi de la passivité de la France qui tente de vendre ses Rafale, le joueur réussit à rentrer en France, en novembre 2013. Profondément marqué par cette sombre aventure, il a déposé plainte contre le Qatar. Devenu porte-parole de Human Rights Watch, il raconte aujourd’hui son histoire à travers le monde. Dans ce livre, il en donne les détails et témoigne sur ce qu’est, aussi, le Qatar et les relations qu’entretiennent Paris et Doha.