En Moselle, Talange cultive sa différence : du haut de ses 8000 âmes, la commune privilégie dans son offre culturelle la variété des propositions (festivals d’arts vivants, concours littéraire et d’arts plastiques, Conservatoire de musique…) hébergées par des structures comme le Théâtre Jacques Brel et portées par de nombreuses associations. Un engagement qui se traduit par une volonté politique faisant de l’éducation artistique une préoccupation majeure, et de la valorisation de la culture en général une véritable tradition. 
Patrick-Abate-(©DR)

Patrick Abate est maire de Talange depuis 1989 (©DR)

Le sénateur-maire de Talange, Patrick Abate, tient à maintenir « un contexte favorable » au développement de la politique culturelle de sa commune, notamment en matière d’éducation artistique : des facteurs de cohésion sociale selon l’élu.

Depuis son élection à la mairie de Talange en 1989, Patrick Abate, sénateur-maire de la ville, souhaite pérenniser l’environnement propice à la culture dans lequel il a « baigné » plus jeune, à Talange, lorsqu’il était investi dans le milieu associatif et l’éducation populaire. « La culture est ici un héritage, qui a toujours été indissociablement lié à l’éducation, décrit Patrick Abate. Même lorsqu’il n’y avait pas de service dédié, peu de moyens humains ou financiers, il y avait toujours une activité ». À partir de 1989, de nombreuses associations voient le jour, ainsi que plusieurs événements et structures culturelles : « Promouvoir l’émancipation des esprits, le vivre-ensemble, la découverte »le Théâtre Jacques Brel, rénové en 2008, qui héberge également le Conservatoire municipal de musique, l’espace Molière au sein du collège Le Breuil, le festival Hommes et usines puis le festival jeune public Patatram 33… « Nos équipements sont à l’échelle de la ville, ce qui permet de maintenir leur activité, explique l’édile. On pourrait se dire avec bonne conscience qu’en temps de crise, on peut mettre la culture de côté : or je pense qu’il est justement essentiel dans ce contexte de promouvoir l’émancipation des esprits, le vivre-ensemble, la découverte ». Talange a fait le choix de se singulariser en mettant en avant une identité tournée vers le spectacle vivant, et surtout la jeunesse et l’éducation artistique. Un engagement reconnu par l’État, avec lequel la commune a signé un Contrat Territorial d’Éducation Artistique et Culturelle en 2013. « Tous nos acteurs du domaine de la culture et de l’éducation sont engagés dans la même direction, déclare Patrick Abate. C’est l’esprit de notre Fête des Passerelles : créer des liens, des valeurs citoyennes, passe par le droit à la culture, et constitue une responsabilité pour une collectivité comme la nôtre ».