Le verger de marbre, premier roman d’Alex Taylor, aux éditions Gallmeister, collection Neonoir est un thriller sombre et poétique. Entre description lyrique et mystère pesant, l’écrivain américain nous entraîne dans une descente aux enfers, à la suite de Beam, un jeune garçon de 17 ans, qui tue un homme qui tentait de le dévaliser sur son ferry flottant sur la Gasping river, aux confins du Kentucky. 

Blond comme les blés au milieu d’une tribu de Cherokee, souffrant de narcolepsie, Beam Sheetmire est le mouton noir de la famille. L’adolescent taciturne gagne sa vie en faisant traverser les voyageurs sur son ferry pour 5 $. Il paraîtrait même que c’est pour cela que les autres membres de la famille le méprisent. « Ils veulent pas traîner avec des gens qui gagnent leur vie sur un ferry. Fin de l’histoire. », avait dit son père Clem. Et puis, un jour, un homme tente de dévaliser Beam sur le bateau. Le jeune garçon le tue, sans difficultés ni remords. L’homme en question était le fils de Loat Duncan, un malfrat meurtrier. Beam doit fuir absolument mais Loat se lance à sa poursuite.

De forêts sombres en bars miteux, Beam fait des rencontres plus ou moins heureuses mais partout, l’ombre de l’angoisse et de la mort plane sur lui. Pendant que Beam fuit ses origines, le lecteur s’engouffre dans les terribles secrets de la famille Sheetmire. L’atmosphère s’assombrit et devient toujours plus étouffante au fil des pages, la nature, hostile, est omniprésente. Les descriptions, les dialogues, chaque passage est précis, soigné et poétique. On n’en perd pas une miette. 

« Roman noir sublime », « l’une des proses les plus belles et brillantes », « envoûtant », les louanges de la critique pleuvent sur ce premier roman d’Alex Taylor et ne sont pas usurpées. En deux livres, l’auteur s’est vu comparé à des monstres sacrés du roman noir comme Cormac Mc Carthy et a reçu de nombreux prix littéraires. Taylor suit une trajectoire typiquement américaine : pendant de longues années, il a exercé tous les petits boulots possibles et imaginables : fabrication de tabac et de briquets, tondre les pelouses, démanteler des voitures, etc, avant d’être diplômé de l’Université du Mississipi et d’être reconnu comme écrivain de talent.