Il y a 30 ans, d’aucuns avaient prédit sa fin, il n’en est rien. Le régime chinois a durci sa ligne et s’attache, à travers le monde, à exporter son modèle de fonctionnement et de pensée.

Les mesures contre le Covid-19, les ont suspendues. Mais les manifestants prodémocratie hongkongais relancent leur mouvement de contestation. Et dans les semaines à venir, les tensions risquent de monter d’un cran encore. Pékin a récemment pris de nouvelles initiatives visant à conforter son influence et la contestation célèbrera son premier anniversaire, en juin. Pour comprendre ce qui se joue dans cette partie du monde, pas inutile de se replonger dans La Chine sous contrôle, Tienanmen 1989-2019, écrit par le journaliste François Bougon. Il y a 31 ans, avec le crime de Tienanmen, la répression du mouvement démocratique porté par les étudiants, sévissait déjà. Certains observateurs annonçaient alors la fin du régime communiste chinois. « Un pouvoir qui tire sur sa jeunesse n’a pas d’avenir », déclarait le président François Mitterrand. Il n’en a rien été. Au contraire, Tienanmen a favorisé l’émergence et le développement d’une « reprise en main » autoritaire, la mise en place d’une nouvelle dictature de la part du pouvoir. L’Europe et les USA ont fermé les yeux et même salué le pouvoir en place partant du principe que l’essor économique, favorisant les échanges internationaux et l’enrichissement de la population, était de nature à ouvrir des brèches de « liberté », dans le système politique. Les tensions avec Hong Kong, confirment que ce n’est pas le cas. Le régime chinois a durci sa ligne et s’attache même, aujourd’hui, a exporté son modèle (de fonctionnement, de pensée) afin qu’il diffuse dans le monde, à coup d’investissements colossaux et de sourires amicaux. Et cela y compris en Europe comme le suggère le rachat du port du Pirée par la Chine. Mieux comprendre ces 30 dernières années, c’est aussi anticiper les dérives à venir de la Chine et du pouvoir qui la gère.

La Chine sous contrôle. Tiananmen 1989-2019
par François Bougon. Éd. Seuil, 2019