©stage your city – BandZigmagoraFinalFinal

Aux avant-postes de la création théâtrale contemporaine, le festival RING à Nancy aborde cette année le thème des croisements entre théâtralités, humanités et technologies numériques.

Bousculer les perceptions, interroger son époque et faire état du foisonnement d’un spectacle vivant plus affûté et ouvert que jamais, telle est la vocation du festival RING, organisé par le Théâtre de la Manufacture – Centre Dramatique National de Nancy. Pour sa sixième édition, les technologies numériques s’immiscent au sein d’une vingtaine de spectacles et d’installations, de concerts, de rencontres. Pendant neuf jours, le théâtre convoquera réalité augmentée, réalité virtuelle, intelligence artificielle, robotique, transhumanisme et objets connectés. « Nous sommes à un moment charnière de révolution technologique et culturelle que le théâtre, légitimement, s’approprie, explique Michel Didym, directeur du Théâtre de la Manufacture. RING interroge et utilise ces moyens ultra-modernes en préservant l’idée de collectif, d’humanité. »

Michel Didym est également directeur artistique de Stage your city, création réalisée aux côtés d’auteurs et de dramaturges allemands, français et géorgien. Via une application, le spectateur devra recueillir dans les rues de Nancy des données à l’intention de Zigmagora, une intelligence artificielle venue du futur qui a transformé le monde en une société orwellienne. En prenant des photos, en décryptant des messages, il s’agira de retrouver les émotions perdues, les valeurs de fraternité et les traces d’humanité. Le jour du spectacle, un parcours du Théâtre de la Manufacture jusqu’à des lieux secrets mènera le public à la rencontre des comédiens pour découvrir l’issue de l’histoire. « C’est une aventure collective où les spectateurs auront des choix souvent cornéliens à faire, décrit Michel Didym. L’objectif de Stage your city est de rassembler les gens, qui partageront leurs données afin d’envoyer un message positif au futur. »


Terres d’adoption

Norge©DR

Dans Norge, Kevin McCoy, auteur, metteur en scène et interprète, effectue en sens inverse le voyage de la Norvège vers les États-Unis qu’a vécu sa grand-mère, Herbjorg Hansen, en 1919. Ayant vécu à Chicago et à Québec, il apprend le norvégien et part au-delà du cercle polaire pour rejoindre le village natal de son aïeule, après avoir reçu par la poste le passeport de celle-ci. Voici « une histoire de fantômes » où celui de Herbjorg constituera une sorte de guide, de voix intérieure pour le metteur en scène. A travers l’utilisation de la vidéo, Kevin McCoy documente le spectacle d’images et de documents, s’engageant dans un périple poétique en forme d’enquête intime. En partant à la recherche de ses racines, en se remémorant avec nous des fragments de sa mémoire et de celle de sa famille, il interroge la question de nos racines mais aussi le statut de l’errant, de l’immigré, du voyageur… « Mon processus est celui de la recherche sur l’être humain, explique-t-il. Nous sommes tous redevables de notre époque, de notre environnement, de notre famille, de nos amis, bref, de tout ce qui nous entoure. » Kevin McCoy rend également hommage dans Norge aux esprits illustres d’Emile Nelligan, Edvard Munch, Henrik Ibsen ou du musicien Edvard Grieg, qui souhaitait rendre hommage aux paysages et à l’histoire du peuple norvégien, et dont la pianiste Esther Charron interprète sur scène les Pièces lyriques.

 

Norge
Les 16 et 17 avril au Théâtre de la Manufacture à Nancy

Objets animés

© Mathieu-Chamagne

 

En marge des spectacles, RING et la Métropole du Grand Nancy vous proposent de (re)visiter l’espace urbain à travers des Moments d’invention : cinq installations, sur le thème des rapports entre création et numérique, seront disséminées dans la cité. L’interactivité est au cœur de ces dispositifs/œuvres : la sculpture sonore Apertures ou l’installation lumineuse Stratum répondent à vos mouvements en traçant des lignes et des sons dans l’espace, Mr 808 est une boîte à rythmes géante, Step up une série de dalles lumineuses et musicales. Trois débats sont également programmés dans le cadre de cette initiative.

Du 12 au 22 avril à Nancy

Variations libres

 

Polis©MaximilienSauta

 

Le Théâtre de la Manufacture accueille les Afters de RING, une série de concerts gratuits où l’on pourra retrouver notamment Funkindustry, qui propagera ses vibrations disco et tropicales, Ayya et son énergie rock et décadente, les duels de batteries du Club Cactus et de percussions et claviers vintage d’Encore. Deux spectacles gratuits dans l’espace public sont aussi programmés : Oracles, quatre visions du corps en guerre par Didier Manuel, et les dialogues publics de comédiens enfermés dans un container de verre pour Polis.

Afters du 12 au 20 avril au Théâtre de la Manufacture
Oracles et Polis du 12 au 15 avril à Nancy

Scènes en tête

Falaises© DR

Le spectacle vivant s’approprie des dispositifs de réalité virtuelle qui ont brutalement investi notre quotidien après des décennies à n’exister que dans les récits de science-fiction, utopiques ou dystopiques. Dans le cadre de RING, deux spectacles convoqueront grâce à cet outil des représentations et des sensations multiples, telles Quadriphonia VR, création inédite qui s’appuie sur une application créée par Deise Mikhail et Marti di Stefano de la start-up nancéienne Human Games. A l’Autre Canal, le son et les artistes présents sur scène (les performers/danseurs Sakiko Oishi et Phanuel Erdmann) interagissent sur les images virtuelles alors que le concert se déroule sur des écrans entourant le public. Quant à l’expérience proposée par le metteur en scène et cinéaste Laurent Bazin avec Les Falaises de V., elle sera incontestablement un peu plus anxiogène. Un petit groupe de spectateurs sera invité à partager, coiffé d’un casque de réalité virtuelle, le sort de prisonniers échangeant leurs yeux contre quelques années de liberté. La technologie permet ici au théâtre d’emprunter la voie d’une narration inédite, et d’offrir au spectateur une immersion augmentée au sein d’un récit, ici une opération chirurgicale qui promet de laisser des traces…

Quadriphonia VR, le 19 avril à l’Autre Canal à Nancy
Les Falaises de V., du 16 au 18 avril au Théâtre de la Manufacture à Nancy