Kery James © Droits Réservés

La Rockhal continue de radiographier l’univers du hip-hop mondial et francophone. A venir, trois figures du rap français, deux générations : Kery James, Sniper et Georgio partagent tous trois un talent pour s’affirmer et dénoncer, et porter une musique de punchlines affûtées au son brut et direct.

Le premier homme à monter sur la scène de la Rockhal à la mi-décembre est un vétéran du rap français, apparu pour la première fois à l’âge de 13 ans aux côtés de MC Solaar en 1991 sur l’album Qui sème le vent récolte le tempo. Il affûte son talent pour l’écriture portée par sa voix puissante aux côtés d’Ideal J et Mafia K’1 Fry et à partir de 2001 sous son propre nom avec Si c’était à refaire. Son dernier album, sorti cette année, ressemble à une proclamation : J’rap encore, lance Kery James, pour ceux qui auraient fait l’erreur de l’oublier. Il continue à y aborder ses thèmes de prédilection : les ravages du racisme, des violences policières, du colonialisme, passant au scalpel la société française dans ce qu’elle a de plus sombre.

Second round avec Sniper, mythique groupe hexagonal formé en 1997 par Tunisiano, Aketo et Blacko. Leurs deux premiers albums, Du Rire aux larmes et Gravé dans la roche, constitueront des pierres fondatrices du rap underground et revendicatif du début des années 2000. Leur succès (800 000 exemplaires pour ces deux disques) amène sur eux la lumière médiatique et politique ; Sniper choque et fait polémique par ses paroles provocatrices et sans concession. En croisade contre les injustices, le groupe devient un symbole d’un hip-hop engagé, revendicatif au fil de morceaux comme La France, Jeteur de pierres ou Pris pour cible. Après une séparation en 2007, le groupe se retrouve pour la première fois au grand complet dix ans plus tard et livre en octobre un nouvel album, Personnalité suspecte, vol.1.

A 25 ans, Georgio est l’un des talents émergents de la scène française. Son rap à lui se fait plus introspectif et personnel, une arme tournée vers ses démons personnels, sans revendication politique ; cependant ses récits évoquent toujours le monde dans lequel il évolue, détaillent son regard sur la société, et c’est par son expérience que Georgio dénonce un monde « qui vit sous tension » comme il le clame sur Dans mon élément, morceau enregistré avec Isha sur XX5, son troisième album sorti cette année. Ses instrumentaux se font volontiers ciselés, tempérés, parcourus de piano et de cordes. Avec Georgio, c’est l’expérience crue de la génération 2010 qui résonne, sans l’expérience et donc la distance ressenties à l’écoute de ses aînés que sont Sniper et Kery James.

Ce sont donc trois nouveau visages du rap français qui se succéderont à la Rockhal, témoins du dynamisme, de l’inspiration et de la solidité d’une des scènes les plus inspirées du hip-hop mondial. Robin Zacarie

Kery James le 15 décembre,
Sniper le 2 février, Georgio le 1er mars
À la Rockhal d’Esch-sur-Alzette
www.rockhal.lu