© DR

Le Collectif des Énergies urbaines met en lumière les cultures urbaines et les talents au sein des quartiers de Metz en multipliant projets et échanges, dont une grande création pluridisciplinaire en 2019.

Les Énergies urbaines est un collectif regroupant plus de vingt associations qui s’est notamment fait connaître par l’organisation du festival Place à la rue à Metz. Concerts de hip-hop, animations, spectacles de danse, graffiti… autant de pratiques culturelles vivaces que l’association juge trop peu reconnues dans le paysage culturel. « Avoir une visibilité, des locaux, des soutiens, c’est un combat permanent, explique Asma Belmadani, membre du collectif. On estime que la culture urbaine ne doit pas être simplement vue comme une culture de quartiers. »

Très active, la jeune femme de 22 ans anime elle-même les ateliers de danse, de chant et d’arts plastiques et coordonne le grand projet de l’association pour 2019, baptisé « Une France, des mondes ». Sur le thème « immigration et émergence des banlieues », il regroupera des expositions de photos et de peintures ainsi qu’un documentaire et sera présenté à la Cité musicale au mois de novembre. Afin d’alimenter leur travail, des jeunes des quartiers de Bellecroix et de Borny vont partir à la rencontre d’habitants de Marseille ou encore du quartier de la Goutte d’or à Paris. Organiser une tournée nationale constitue l’ambition de l’association pour 2020. « On fait de la médiation culturelle à vocation sociale mais on veille aussi à ce que les jeunes se considèrent comme des artistes à part entière, explique Asma, également travailleuse sociale au Centre social Arc-en-ciel à Metz. Il y a un grand travail à faire pour qu’ils apprennent à s’estimer, que l’on mène avec les intervenants, les centres sociaux et les équipes de prévention ».

Le collectif souhaite aussi bien amener la culture dans les quartiers qu’encourager les jeunes à vivre la culture en ville en tant qu’acteurs mais aussi comme spectateurs ou visiteurs. Asma confie s’investir énormément dans la promotion de leurs efforts. Elle a débuté la danse puis le chant à Bellecroix il y a dix ans, et c’est sa rencontre avec une professeure de chant lyrique ayant su lui donner confiance en elle qui a fait naître son propre désir de transmission. « Sans les associations, peu de choses se feraient au sein des quartiers. Notre rôle, c’est de dire haut et fort aux jeunes qu’ils ne sont pas condamnés à l’échec ».

Facebook : Énergies urbaines
asma_jtk@hotmail.fr
06 10 96 87 98