Chez elle ! Christine Marcelli, Miss Rock’n bag, respire la joie de vivre. Elle est le beau temps après la pluie, le remède aux râleurs, la terreur des Caliméro. Ses autres passions :  son rôle d’administratrice de la salle de concerts Le 112 et, en indépendante, la fabrication de sacs, très originaux, en disques vinyles. Elle aime aussi son Jules, de son vrai nom Sébastien, Noa, leur fils, les parenthèses aériennes en Combi, la Lorraine, la Bretagne, Bowie, le blues et son festival incontournable de Mécleuves l’internationale.

Deux vinyles débarqués des années soixante à quatre-vingt-dix, quelques bouts de tissu, le talent de la couturière et hop, l’affaire est dans le sac. Christine Marcelli fabrique également des porte-monnaie en K7 audio, celles qu’on rembobinait avec un Bic, des horloges vinyles, des sacs en K7 VHS (qu’elle teste encore, le concept n’est pas complètement abouti) et d’autres musettes authentiques des années soixante-dix « que je chine et retravaille ensuite ». Pas question de piquer l’idée d’un autre, ce n’est pas le genre de la maison, elle raconte qu’elle a découvert un jour en Espagne quelque chose d’un même acabit, « je l’ai gardé dans un coin de ma tête ».

Dans ses sacs à main, fidèle à la légende des femmes organisées, elle range toute sa vie. On y trouve son goût pour le travail fait main : « Je suis entrée à la mairie de Terville en 1999 et j’ai intégré le service de communication en 2012. C’est un métier que j’aime énormément et qui occupe beaucoup de mon temps. J’aime aussi beaucoup ma mission d’administratrice de la salle de concerts Le 112, à Terville. Le côté artistique est arrivé dans ma vie parce que j’avais besoin de quelque chose d’un peu manuel. J’ai toujours été intéressée par la peinture, la sculpture, j’ai toujours voulu apprendre et comprendre ». Pour la couture, sa mère et sa belle-mère se chargent de l’initiation. Le sac en disques naît aussi de sa passion pour la chine, le recyclage et la musique, « sixties, seventies, rock, Bowie, Led Zep, Pink Floyd, Beatles, Janis Joplin »… et le festival Mécleuves Terre de Blues – MTB (1) qu’elle intègre dès la première édition, dans la zone des artisans : « Pour vendre mes sacs, entre autres sur les festivals, j’ai créé une microentreprise en 2018. MTB et Rock’n bag ensemble, c’est une évidence ! Ce festival a dynamisé le secteur et associé les univers rural et musical. Ça a matché tout de suite. Dans ce festival, on trouve des fans de blues mais pas que. C’est une ambiance très familiale en fait. Le MTB n’est pas une niche, ni un festival élitiste, c’est même tout l’inverse ».

À Mécleuves, mais surtout à Terville, et encore à Sierck-les-Bains, Christine Marcelli pratique son affection pour le territoire mosellan. « À Terville, les gens sont fiers de leur ville, ils ne ressentent pas du tout, malgré la proximité, l’aspect banlieue de Thionville. Terville a son identité propre ». À Sierck-les-Bains, elle participe à la création d’Ane-Art-Cie. Qui n’est pas l’anarcie – sans le chi de chimère ou de chienlit – c’est une boutique dynamique d’artisans et artistes se relayant et proposant leurs œuvres (Âne est le petit nom pas gentil qu’on donnait jadis aux Sierckois. Art, je ne vous fais pas de dessin. Cie, comme compagnie. Bref, la compagnie des artistes de Sierck). Dans ses sacs à main à disques, décidément solides, entre la musique, la couture, l’art de la recyclerie et la pointe de nostalgie des années yé-yé, hip-hop et disco mélangés, l’amour a sa place. Elle a seize ans, elle est au lycée lorsqu’elle rencontre Sébastien, devenu plus tard son mari, chauffeur livreur et artiste sculpteur sur acier. « On a tout fait ensemble, toutes les grandes étapes de nos vies. On a créé nos entreprises en même temps, on a combiné nos arts, on s’évade régulièrement, avec Noa, dans notre Major Tom, notre Combi Volkswagen équipé jusqu’à la brosse à dents. Ce Combi, c’est la clé du bonheur et de la liberté. Sébastien m’a aussi fabriqué une pièce spéciale pour mon atelier de Kerling-lès-Sierck ».

Christine Marcelli est, vingt-six ans plus tard, toujours un peu lycéenne. Son amour est frais, son art est rare, comme ses passions sont authentiques et ses remerciements sincères : « Dans l’aventure de mon entreprise, je dois beaucoup à ma famille et à mes amis de Lorraine et de Bretagne ». Elle travaille aujourd’hui sur un concept de sac à dos (toujours avec des disques vinyles) et de sac pour harmonica. Pas de quoi chanter sous la pluie, juste doucher les râleurs.                             

Contact, renseignements, commandes :

Messenger via www.facebook.com/Rockn-Bag

 

(1) Le prochain festival international de blues de Mécleuves se déroule les 3 et 4 septembre 2021. 

Programmation sur www.mtb-mecleuves-terre-de-blues.com