© DR

Sofiane Boubahlouli consacre une expo pluridisciplinaire à la marche hors norme qu’il a accomplie entre 2017 et 2018, de Boulay à Alger. À découvrir jusqu’au 6 novembre dans l’enceinte de la Porte des Allemands à Metz.

Il l’avait annoncé dans un portrait que nous lui avions consacré en décembre 2017. Après avoir parcouru près de 6 000 km de Boulay à Alger, dans une quête qui se voulait humaine et spirituelle, Sofiane Boubahlouli est passé en mode expo. Et force est de constater qu’il a soigné le cadre pour ce projet cher à son cœur, en investissant le monument de la Porte des Allemands à Metz. Un site historique où résonnera, jusqu’au 6 novembre, l’aventure vécue durant 9 mois, entre septembre 2017 et juin 2018, qui l’a mené de Boulay jusqu’en Algérie, terre d’une partie de ses racines.

Intitulée Un pas vers nos origines, cette rétrospective dépasse le cadre du simple carnet de voyage. « C’est l’histoire de trois parcours intérieurs. Mais c’est aussi une invitation à réfléchir à ce qui fait de nous la personne que l’on est », précise Sofiane. Père, mère et fils se retrouvent dans ce projet où la France et l’Algérie font œuvre commune sur l’autel du métissage. On y découvre 6 peintures réalisées par celle qui lui a donné la vie, l’artiste Francine Van Dyck, mais on y entend également planer les morceaux façonnés par El Yed, le nom de scène de son musicien de père. « Ils m’ont accompagné à leur façon durant cette grande aventure et ont accompli en parallèle leur propre cheminement à travers leur travail », relate l’infatigable randonneur. Il faut ajouter à ce tableau musico-pictural 21 photos retraçant ce périple hors du commun.

Y aura-t-il une suite après Metz ? Sofiane le laisse entendre. Les projets ne manquent pas. « J’aimerais pouvoir présenter cette exposition en Algérie, mais également au Maroc. » Strasbourg, où il réside désormais, figure aussi dans ses plans, ainsi que d’autres villes qui ont compté dans sa vie de marcheur, situées en France, en Espagne et au Portugal.