© CD57

Le Festival BD de Malbrouck, à Manderen, cultive les imaginaires aussi bien entre les pages qu’au sein d’un lieu évocateur, transfiguré pour l’occasion, place-forte en développement dédiée au 9e art.

Pour sa troisième édition, le Festival BD de Malbrouck réunit une cinquantaine d’auteurs, artisans du comic book made in USA ou de la bande dessinée franco-belge, mettant en scène super-héros, fresques historiques et récits d’aventure. Mais si ces invités permettent rencontres et échanges autour des albums, en dédicace ou en conférence, c’est aussi l’ensemble des animations et l’atmosphère du festival qui fait son identité. « L’enjeu a toujours été de rassembler les publics venus pour la bande dessinée et ceux attirés par le château et son ambiance, explique l’organisation. C’est une sorte d’alliance entre imaginaire et Histoire. Il reste beaucoup à développer, même si nous avons pris nos marques. »

La recette qui a attiré l’an passé environ 5000 visiteurs se renouvelle cette année : on retrouvera les troupes de reconstituteurs et de cosplayers costumés, dans des décors imposants avec la présence d’un vaisseau Star Wars ou de la fusée de l’album On a marché sur la Lune. L’exposition Hergé qui se tient actuellement au Château de Malbrouck fait d’ailleurs partie intégrante d’un projet plus vaste autour de la bande dessinée : la création d’une bédéthèque de 10 000 ouvrages, l’organisation de résidences d’auteurs, d’expositions éphémères et d’événements sont prévues pour l’horizon 2020. « Le château vivra toute l’année au rythme de la BD, nous expose-t-on. Les grandes expositions et le festival se nourrissent mutuellement et ont contribué à nous bâtir une notoriété chez les auteurs, les éditeurs, le public : nous sommes en train de poursuivre dans cette dynamique. »

Du 8 au 10 juin de 10h à 18h
au Château de Malbrouck à Manderen
festivalbd.moselle.fr

Des mots hors des cases

© DR

© DR

Pour aller plus loin dans les thèmes abordés tout au long du festival, une série de rencontres et de conférences se tiendra tout au long du week-end. Le parrain du festival, l’auteur Jean-Yves Mitton, inaugurera ce cycle avec un Grand entretien évoquant sa longue carrière dans des registres aussi bien comiques, historiques, de fantasy ou d’aventures. La sérigraphe Claire Beaino abordera sa pratique, et notamment son travail avec Olivier Weinberg pour une sérigraphie inspirée de son ouvrage Les Voyages de Jhen au Château de Malbrouck, qu’il présentera également dans le cadre d’une rencontre. Le thème de la conquête spatiale, trait d’union entre histoire et BD de cette édition, sera illustré par une conférence en présence de Pierre-Emmanuel Paulis, auteur des Voyages de Lefranc, La Conquête Spatiale et de l’astronaute Anna Fisher.

Le Château de Malbrouck héberge depuis le 30 mars une vaste exposition consacrée à Hergé. Son personnage emblématique, Tintin, sera à l’honneur de plusieurs rendez-vous : Une vie d’Hergé en question, entretien avec Michel Vandenbergh et Dominique Maricq, spécialistes d’Hergé, ainsi que des entretiens dessinés où trois duos d’auteurs livreront en direct leur interprétation et leur rapport au reporter à la houppette.


Hergé exposé

©CD57

©CD57

Les visiteurs de cette 3e édition du Festival BD de Malbrouck pourront profiter de la grande exposition actuellement consacrée à Hergé, l’année des 90 ans de son personnage Tintin. En lien avec la maison Moulinsart et le musée Hergé à Louvain-la-Neuve, « Hergé, une vie, une œuvre » retrace sur 1 500 m² la carrière du père de Tintin, également créateur de Quick et Flupke et icône de la bande dessinée franco-belge. Son parcours, ses rencontres avec Bob de Moor ou Edgar P.Jacobs, l’influence de son style graphique de la ligne claire, l’époque des Studios Hergé et son lien avec l’art en général sont mis en scène dans les différents espaces du château. Des reproductions, des originaux et divers documents viennent illustrer ce grand portrait, avec un focus particulier sur la réalisation de l’album On a marché sur la Lune, qui vient s’inscrire au sein de l’une des thématiques du festival, consacrée à la conquête spatiale. Des objets et divers décors, dont une reproduction du bureau du maître et la fusée géante installée dans la cour du château contribueront à mettre le visiteur dans l’ambiance, pour mieux redécouvrir une figure légendaire du 9e art qui a influencé des générations d’auteurs.

Exposition visible jusqu’au 30 novembre

 


La BD sous tous les angles

© F.Doncourt

© F.Doncourt

Le Village du livre constituera le cœur du festival pour les amateurs de bande dessinée en visite au Château de Malbrouck, du simple curieux au collectionneur compulsif. C’est là que seront installés les auteurs en dédicace mais aussi toute une série de stands dédiés au 9e art : objets de collection, sérigraphies, goodies, planches originales, tirages exclusifs et bandes dessinées neuves ou d’occasion vous y attendent pour compléter votre collection ou satisfaire votre appétit de lecture. Des animations pour tous les âges s’y tiendront également, avec la présence des fans de la série Star Wars de la 501st Legion, costumés aux couleurs de l’Empire, la chasse au trésor Casterman ou encore l’atelier d’essayage d’armures médiévales « Guerre et chevalerie ».

 

 


Imaginaires vivaces

©CD57

©CD57

Les univers déployés en deux dimensions dans les bandes dessinées prendront du relief au Château de Malbrouck. Pendant toute la durée du festival, plusieurs troupes de reconstituteurs arpenteront l’édifice médiéval : soldats romains ou de la Première Guerre mondiale, vikings et celtes prendront vie et recréeront grâce à leurs costumes, mais aussi les campements d’époque reconstitués par des passionnés donnant ainsi un aperçu des us et coutumes de cultures et d’époques révolues. Pour un bond dans le futur, super-héros et passionnés de la 501st Legion, qui recréent les troupes impériales de la saga StarWars, seront également présents pour donner au festival des allures d’univers hors du temps consacré à l’Histoire comme aux imaginaires.

 

 


Super-auteurs

© F.Doncourt

© F.Doncourt

Depuis sa création, le festival BD de Malbrouck a toujours fait une grande place aux super-héros des comics américains. Quelques-uns de ces artisans du moment seront donc à nouveau présent pour cette édition 2019. Nick Bradshaw s’est également frotté à des mythes comme les X-Men, Spider-man ou les Gardiens de la Galaxie, tout comme Aneke avec Red Sonja, Joe Martino avec Superman ou encore Geof Isherwood et Kevin West qui ont tous deux repris de nombreux héros des écuries Marvel et DC.

Les Français ne sont pas en reste et travaillent également de plus en plus souvent pour ces grandes maisons américaines, à l’image de Jean-Yves Mitton, parrain du festival et l’un des premiers français à dessiner le Surfer d’argent, ou de Stéphane Roux, qui a illustré Star Wars, Les Gardiens de la galaxie ou encore Witchblade. D’autres ont pu s’inspirer de la vague des super-héros qui a nourri leur jeunesse pour créer leur propre univers, comme Oliver Hudson, passé par le fanzine avant de publier la série The Formidables avec la complicité de Joe Martino.

 

 


En hommage à Malbrouck

© Casterman

© Casterman

Après avoir adapté à cinq reprises le personnage de Lefranc dans Les Reportages de Lefranc, dernièrement avec Les Batailles de Moselle, le lorrain Olivier Weinberg s’attaque à un autre personnage emblématique créé par Jacques Martin : Jhen, jeune maître sculpteur parcourant la France à la fin de la Guerre de Cent ans. Les Voyages de Jhen au Château de Malbrouck reprend le principe de la bande dessinée de découverte historique pratiqué par Weinberg sur son précédent album ; comme lors de la précédente édition, l’auteur présentera celui-ci en avant-première au Festival BD de Malbrouck. Le second volet d’une trilogie qui sera complétée en fin d’année par un album d’Alix à Bliesbruck-Reinheim, où se trouve le site archéologique gallo-romain.

 

 

 


Un week-end animé

© F.Doncourt

© F.Doncourt

Les différents espaces du Château de Malbrouck seront le théâtre de diverses animations et ateliers permettant de partir à leur découverte sous le sceau de la bande dessinée et de l’aventure. La chasse au trésor organisée par les éditions Casterman invitera un public familial à partir à la recherche des personnages de BD dans l’ensemble du château, et notamment au sein de l’exposition Hergé : une vie, une œuvre. L’atelier Guerre et chevalerie permettra aux plus jeunes de tester sur leurs frêles épaules le poids d’une armure de chevalier et d’en savoir plus sur ces héros d’un autre temps.


Univers multiples

Le festival fait la part belle à la diversité de la production BD internationale en invitant des auteurs aux sensibilités diverses, essentiellement tournée vers l’Histoire et l’aventure mais pas seulement. Ainsi, Claire Malary viendra présenter Hallali, qui lui a valu d’être récompensée en 2019 par le prix Artémisia, consacré à la bande dessinée féminine. Certains reprennent le flambeau de la tradition franco-belge comme François Corteggiani et Christophe Alvès avec Lefranc dans Le Principe d’Heisenberg, Jal avec ses Aventures du Professeur Baltimont ou Laurent Libessart et Paul Teng, qui reprennent tous deux le personnage d’Alix.

On trouvera aussi du polar avec Yannick Corboz pour la Brigade Verhoeven, des récits sombres avec l’Ombre d’antan du croate Drazen Kovacevic, de l’aventure et de l’Histoire avec le lorrain Gilles Mezzomo et Le Vétéran, ou encore, avec la présence de Vincent Bailly, un autre auteur local dessinateur du Rapport Brazza, et de Luc Brunschwig avec le Pouvoir des innocents, des albums abordant intrigues politiques et aspects les plus tourmentés et méprisables de la société.

© F.Doncourt

© F.Doncourt