Le Port Autonome de Charleroi espère créer 500 emplois sur le site AMS Sud. Quatre entreprises se sont manifestées pour s’y installer.

Depuis 2015, l’espace AMS Sud, à l’entrée du district Ouest de Charleroi, fait l’objet d’un processus de réhabilitation (et d’aménagement : route, quais…) qui devrait aboutir d’ici l’été prochain. C’est donc un site de 25 hectares qui va pouvoir accueillir de l’activité. Et c’est en bonne voie à en croire le Port Autonome de Charleroi qui assure la gestion du site. Courant septembre, son conseil d’administration a approuvé 4 demandes d’installation émanant de différentes entreprises tout particulièrement actives dans la logistique alimentaire.

Le groupe familial Weerts désire y implanter des infrastructures logistiques et d’entreposage pour des produits (agroalimentaires). L’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) envisage d’y développer une vaste cuisine centrale dans le cadre du Projet Food.C (transition vers une alimentation saine, durable et accessible à tous), porté par Charleroi-Métropole, avec une capacité de réalisation de 25 000 repas par jour, essentiellement confectionnés à partir de produits locaux et « responsables ». La SCAM (Société Coopérative Agricole de la Meuse) désire y installer un centre de production et de distribution principalement de céréales (dont une partie pourrait être destinée au projet Food.C et à sa cuisine centrale dans une logique d’économie circulaire). Enfin, Gazonor, société active dans l’extraction et la transformation du gaz de mine, pourrait répondre aux enjeux énergétiques et aux contraintes du site en matière de sécurité.

Ces différents projets doivent passer par toute une série d’étapes et procédures administratives dans les prochains mois. « Une fois les projets concrétisés, cette zone portuaire créera des centaines d’emplois dans le secteur agroalimentaire », a expliqué Christian Laurent, le président du conseil d’administration du Port Autonome de Charleroi, à la presse belge qui évoque plus précisément la création de 500 emplois.