Le journaliste Emmanuel Ostian a enquêté dans les coulisses des fake news. Désinformation, une enquête riche en révélations… inquiétantes. Chez Plon.

« Enquête sur les fake news qui gouvernent le monde » peut-on lire sur la couverture de ce livre de 200 pages. Pour aborder le sujet, le journaliste d’investigation Emmanuel Ostian, a choisi d’enquêter sur différents thèmes qui font ou ont fait l’actualité. Il s’est intéressé aux gilets jaunes, aux « Macronleaks », aux manipulations de Facebook et à celles de l’industrie du tabac. Aux fermes à trolls en Russie, également. Ces « fermes » ont pour mission de « balancer » de fausses informations sur les réseaux sociaux avec pour ambition de diviser, d’influencer, de manipuler… Elles sont notamment intervenues dans le cadre des élections américaines. L’auteur a recueilli bon nombre de révélations et de témoignages inédits. Et force est d’avouer que ses révélations et ses mises en lumière surprennent, étonnent et inquiètent, aussi. Entre les connivences, les vidéos accompagnées de bandes son truquées, les manipulations en tout genre, c’est une véritable guerre qui se joue. Et elle est perdue. Emmanuel Ostian couvre pendant dix ans les conflits (Kosovo, Afghanistan, Irak, Darfour etc) pour TF1 avant de devenir chef du service Economie de la chaîne. Après deux ans au service International de LCI, il intègre le magazine « Envoyé spécial » sur France 2 puis devient rédacteur en chef de l’émission politique de Canal Plus, « Dimanche+ ». En 2011, il crée, avec d’autres, l’émission quotidienne « 28 minutes » sur Arte, émission qu’il dirige la première saison avant de devenir producteur éditorial de la Matinale de Canal Plus. Présentateur sur Itélé puis sur BFMTV depuis 2017, il a reçu plusieurs prix pour ses reportages.