© DR

Les producteurs de champagne français sont parvenus mardi 18 août à un accord afin de réduire la quantité de raisins qu’ils récolteront cette année : 8 000 kg par hectare soit l’équivalent de 230 millions de bouteilles. Cela représente un rendement en baisse de 22 % par rapport à celui de l’an dernier a précisé le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) dans un communiqué. L’accord ne s’est pas imposé de lui-même. Afin de soutenir les prix, les grandes maisons étaient favorables à une baisse plus importante tandis que certains producteurs voulaient la limiter au maximum afin de profiter plus amplement d’une récolte qui s’annonce prometteuse. Cet accord intervient alors que la profession s’attend à enregistrer une très grosse perte de chiffre d’affaires. Le CIVC estime que les invendus 2020 avoisineront les 100 millions de bouteilles, soit une perte de CA de 1,7 milliard d’euros. Cela dépendra notamment de l’évolution de la crise sanitaire dans les prochains mois. Le dernier trimestre de l’année est une période cruciale en termes de vente puisqu’il génère, habituellement, pas moins de 40 % des ventes. Autant dire que si une nouvelle vague de Covid-19 arrive, ce sera catastrophique pour les professionnels. La crise sanitaire sévissant à travers le monde entier, impossible également de pouvoir compter sur une embellie des marchés à l’export qui représente, aujourd’hui, plus de la moitié des ventes de champagne. Pour l’heure, les producteurs de champagne doivent composer avec des ventes qui tournent toujours au ralenti et de grandes incertitudes, faute de lisibilité.