ChapelierFou2020©RomainGamba

Le musicien électro Chapelier fou a profité de cette période d’isolement forcé pour lancer Moonlights, un projet où s’entremêleront les contributions à distance de dizaines de pianistes amateurs.

Le musicien messin Louis Warynski alias Chapelier fou, orfèvre en broderies électroniques et acoustiques, avait un projet tout trouvé pour la période de confinement. Au sein d’une année 2020 qui s’annonce productive avec deux albums prévus (le premier, Méridiens, est disponible), il lance un appel à tous les pianistes : lui expédier par mail leur interprétation de l’adagio de la Sonate au Clair de Lune de Beethoven afin d’alimenter Moonlights, une installation visuelle et sonore participative. « L’interprétation doit avant tout être personnelle : les erreurs, les hésitations, la manière de jouer, c’est aussi ce qui définit un individu pour moi, indique Louis. J’ai choisi pour cela un « tube », une icône du romantisme que tous les pianistes jouent dans leur bulle ».

Chacun des 90 accords sera mis en boucle, se superposant, s’enchaînant de manière aléatoire au gré des multiples interprétations. Naîtra une longue piste qui aspire à devenir une installation, où les photos des interprètes seront projetées dans la laque d’une dizaine de pianos. Au moment de notre échange, une trentaine de versions sont arrivées dans la boîte mail de Chapelier fou. Il en espère une centaine. « C’est très touchant, je trouve que ça a quelque chose d’intime, de m’offrir cela, spécialement en ce moment, explique Louis. Je reçois des messages de gens qui se sont remis au piano pour l’occasion ; et depuis chez moi, j’entends ma voisine qui s’entraîne pour m’envoyer sa version ! » Inspiré par sa collaboration avec le maître de la musique contemporaine Terry Riley, Louis imagine également un disque avec des pianistes professionnels, un DVD en haute qualité sonore… les perspectives sont toujours aussi nombreuses pour Chapelier fou.

Infos sur Facebook : @chapelierfou ou contactez moonlightsmusicproject@gmail.com