cavanna (© DR)On en avait déjà eu un aperçu dans la foulée du festival de la BD d’Angoulême, dans une version courte diffusée sur France 3 Poitou-Charentes. L’intégrale du documentaire réalisé par Denis Robert et sa fille Nina, Cavanna, jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai, débarque désormais sur les écrans. Il contient des entretiens avec François Cavanna, enregistrés peu de temps avant sa mort, le 29 janvier 2014, mais aussi des archives et des témoignages inédits, dont ceux de Willem, Siné et Delfeil de Ton. Près d’un an après sa disparition, le journal Charlie Hebdo, qu’il avait fondé au même titre que Hari Kiri, était la cible d’un attentat qui allait secouer la France. Pilier de la presse satirique, l’écrivain, journaliste et dessinateur était, bien avant toutes ces pancartes qui allaient fleurir après le massacre du 11 janvier dernier, le premier à pouvoir dire Je suis Charlie. L’hommage de la famille Robert à ce personnage singulier arrive à point nommé. Un personnage qui avait inspiré cette phrase à Charb, le jour de ses funérailles : « Dieu n’existe pas, Cavanna, si. »