Société

Cœurs de haut niveau

©  CD57 Dans les Maisons d’Enfants à Caractère Social du Département de la Moselle, la solidarité joue pleinement son rôle depuis le confinement lié au COVID-19. Les jeunes pensionnaires de ces établissements peuvent notamment compter sur le soutien de sportifs mosellans de haut niveau, qui ont multiplié les échanges en visio avec eux. Il n’y a pas de fatalité. C’est peut-être le principal enseignement du COVID-19, qui a réussi l’exploit

Covid-19 : La Meurthe-et-Moselle organise une solidarité de tous les instants

Livraison repas© D. Jacquot / CD54 Collectivités des solidarités, les Départements sont en première ligne dans la crise sanitaire que nous traversons Dès le début du confinement, Mathieu Klein et les élus de l’assemblée départementale ont acté le plan de solidarité 54. Il cadre l’action du Département dans la gestion directe de la crise et dans le soutien apporté aux habitants. « Notre action, résume le président, s’articule autour de deux

Esquisses de la vie d’après

© Photos : 123RF Habitudes, mentalités, doctrines, organisations… Bien des choses pourraient et devraient changer quand le Covid-19 aura été vaincu. Voici 4 domaines de changements possibles, parmi tant d’autres, à tous les étages de la maison monde, pour le meilleur ou pour le pire… Un monde plus coopératif ? Le capitalisme mondialisé n’a pas inventé les épidémies : elles existaient déjà « avant », et tuaient parfois massivement : la grippe espagnole, qui a causé la

Le virus du changement

© 123RF Désormais, la question n’est plus de savoir si un autre monde est possible : les conséquences déjà palpables ou encore insoupçonnées du passage dévastateur du Covid-19 imposent l’idée que cet autre monde est souhaitable, nécessaire, voire indispensable. Mais quel monde ? Et quand ? Alors que la crise est loin d’être derrière nous, les interrogations aussi ont un caractère viral… De battre bien des cœurs vont encore s’arrêter. Vendredi 17 avril, selon

ALLÉE LES PETITS

© Illustration : Fabien Veançon « Allez les petits ! » C’est ainsi que, dans le monde d’avant le monde d’hier, le commentateur sportif Roger Couderc, encourageait, à s’en égosiller, les rugbymen de l’équipe de France, lorsqu’ils couraient droit à l’essai. Une manière d’afficher son affection et son admiration à l’endroit de ces immenses sportifs. C’est cette même formule dont on use aujourd’hui pour rendre hommage à tous ces « petits » sur lesquels

LYON : Quatuor magique

© Droits réservés L’ancienne capitale des Gaules invite à un véritable voyage dans le temps. Et quel voyage ! Plus de 2 000 ans d’histoire attendent le visiteur dans les quatre quartiers emblématiques que sont Fourvière, la Croix-Rousse, le Vieux-Lyon et la Presqu’île. Un menu 4 étoiles pour découvrir, humer et aimer cette ville située au confluent du Rhône et de la Saône. Quand la 3e ville de France offre sa tournée,

Mafia : l’Italie conseille le Canada

La mafia fait des affaires au Canada et au Québec car les lois ne sont pas assez sévères et le crime organisé italien en profite. C’est l’Italie qui l’affirme. « Beaucoup d’argent est investi [par la mafia] au Canada, à Montréal et à Toronto. Pourquoi ? Parce que chez vous, ils peuvent le faire fructifier. Ici, c’est plus compliqué », a déclaré l’avocat romain Antonino Lastoria, qui a défendu plusieurs mafiosi dans le passé.,

Check-up santé en entreprise

Audrey Krommenacker © DR La santé de ses collaborateurs est une priorité pour la Banque populaire Alsace Lorraine Champagne. Nouvelle preuve en est apportée avec une démarche innovante : la possibilité pour les salariés de bénéficier gratuitement d’un « check-up santé » sur leur lieu de travail. Une première en France. Dans le cadre de sa Politique Santé au Travail, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC) innovait, en juin dernier avec l’expérimentation du

Industrie nouvelle génération

© MOSL Créée en 2018, par Charles Darnane, l’entreprise Les Ateliers de Basse-Ham (ABH) est spécialisée dans la maintenance de wagons ferroviaires. Affichant un beau démarrage, ABH est un bel exemple du renouveau industriel mosellan. L’industrie recouvre des couleurs en France, depuis quelques années. L’an dernier, plus d’une centaine d’usines ont ouvert leurs portes. Terre industrielle s’il en est, la Moselle est un territoire qui séduit. En quête d’un nouveau

Emmanuel Hanen : « Toujours viser l’excellence ! »

© Lormafer Basé à Creutzwald, Lormafer est actuellement le plus grand centre de maintenance ferroviaire en France. L’entreprise qui emploie 190 personnes et dispose de 20 000 m2 d’ateliers, traite chaque année plus de 3 000 wagons. Lormafer fait partie du groupe Novafer qui possède aussi Steelwag (35 salariés), une entreprise active dans les mêmes métiers que Lormafer mais qui travaille surtout pour le plus gros chargeur français, à savoir ArcelorMittal. Le