Breaking news
  • No posts where found

Scène

BÊTES À LABICHE

Ça devient une habitude que l’on est heureux de prendre. En janvier, au NEST-CDN de Thionville, on joue la création de Jean Boillot, directeur et metteur en scène. Après deux saisons plus sombres, celui-ci a choisi le rire de Labiche avec Animal(s), qui rassemble deux pièces en un acte où les animaux ne sont pas toujours ce(ux) qu’on croit.   « Derrière le rire de Labiche, il y a une satire sociale soit

LA VIE À L’ENVERS

Chorégraphe en résidence à l’Arsenal cette saison, Anne Collod met en scène une danse macabre contemporaine qui questionne nos relations avec les êtres et les œuvres disparus avec Le Parlement des invisibles. En 1993, Anne Collod s’attelle à la recréation d’œuvres passées en se familiarisant avec le système d’écriture chorégraphique Laban, dans un premier temps en fondant le Quatuor Albrecht Knust, puis Eefros Project, avant de s’orienter vers le traitement des

HAENDEL CONSACRÉ

En résidence à l’Arsenal depuis 2009, Nathalie Stutzmann fait renaître Le Messie, oratorio le plus célèbre d’Haendel sous sa baguette, en avant-première à Metz, à l’occasion de son premier concert de la saison à l’Arsenal. Elle sort par ailleurs l’opus Heroes from the shadows, autour de « cet immense génie qu’est Haendel ». Entre héros oubliés et figure biblique, Nathalie Stutzmann choisit de mettre en lumière, en cette fin d’année, une partie de l’œuvre de Haendel. Le Messie,