Musique

IT WILL BE DARK WHEN WE GET THERE- VADIM VERNAY

Le titre de ce troisième album de Vadim Vernay, huit ans après Myosotis, est une référence au roman Le Bruit et la fureur de Faulkner. Sa signification colle à merveille à l’identité de l’expérience ici proposée : « si nous marchons lentement, il fera nuit lorsque nous arriverons ». On confirme : dès les premières minutes, le soleil semble disparaître lentement. Mais ce n’est pas une nuit noire qui tombe, plutôt un crépuscule permanent, où la

VIBRER EN MUSIQUE

Le Musée départemental de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte accueillera à 15h l’ensemble Pro Lyrica, trio qui s’est lui-même baptisé Les maîtres chanteurs et qui livrera l’un de ses mini-concerts sur le thème « Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine : musique patriotique, revancharde et satirique de 1870 à 1914 ». Une plongée dans l’ambiance fêtarde et gouailleuse des cabarets de cette époque. À 16h, dans l’auditorium de la Maison

LA TÊTE DANS LE GUIDON

Cinq ans après Emballage d’origine, la chanteuse Karimouche revient à la chanson avec Action, un album enjoué et bouillonnant, tout comme elle. Alliant poésie et humour, il confirme le penchant de la Charentaise pour le mélange des genres. Et ça lui va bien ! Elle aurait pu prendre la place d’Annie Girardot dans le film de Michel Audiard, Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas… mais elle cause. La remarque

TOURNÉE AMPLIFIÉE

Le Meuse tour sélectionne chaque année des groupes lorrains afin de leur offrir un accompagnement artistique et des possibilités de se produire sur scène : en 2015, un plus grand nombre de concerts sont proposés aux heureux élus. Fidèle à sa volonté de rompre avec les traditionnels tremplins musicaux et leur côté compétitif, le Meuse tour, organisé par l’union d’associations les Amplifiés, privilégie le soutien à tous les groupes sélectionnés. Par l’attribution de

Take this ! – Jacky Terrasson / Impulse

Le franco-américain tient la bonne formule : pour nous ravir, il continue à se faire plaisir. Après le détonant Gouache et ses reprises vitaminées et décomplexées, il s’attaque ici au Take this de Paul Desmond, au Come together des Beatles avec le chanteur Sly Johnson, à Un Poco Loco de Bud Powell, où se met en valeur le percussionniste malien Adama Diarra. Jacky Terrasson nous offre également quatre originaux explosifs sur un

Creatures – Rone / InFine

Depuis Spanish Breakfast en 2009, Erwan Castex n’a cessé de peaufiner ses petits monstres bienveillants : avec Creatures, il continue à nous envelopper de ses nuées électroniques avec un disque apaisant et voyageur, en partie inspiré par ses longs trajets sur les routes américaines à l’occasion de sa tournée en 2014. Un album intimiste, mais aussi très ouvert : François Mary de François and the Atlas Mountains, Bryce Dessner de The National, le trompettiste

Ibeyi – Ibeyi / XL recording

À 20 ans, les sœurs Diaz font sensation en réalisant un premier album maîtrisé, sans ostentation, où le métissage se fait harmonieux et naturel, notamment grâce à l’expertise du producteur Richard Russel (Damon Albarn, Gil-Scott Heron lors de son bref come-back en 2010). C’est ainsi que le mélange prend : percussions afro-caribéennes, piano, hip-hop, jazz et soul, anglais et langue yoruba (dialecte des esclaves noirs à Cuba) se développent efficacement sur pas

Mockroot – TIGRAN HAMASYAN – NONESUCH RECORDS

Comme l’arbre émergeant d’un lac figurant sur la pochette de son sixième album studio, les racines de Tigran Hamasyan se sont étendues, au fil des ans, dans de multiples directions. « Quoi que nous voulions lui imposer, la nature finit toujours par gagner, commente le pianiste. La technologie nous a mené à des choses incroyables, mais nous aurons toujours besoin d’un noyau d’humanité pour donner du sens au monde ». Adepte de

From darkness – AVISHAI COHEN TRIO

Le nouvel album du contrebassiste israélien n’est que le second interprété en trio, après Gently disturbed en 2008. L’alliance du piano et de la batterie à sa contrebasse est pourtant, selon Avishai Cohen, la formation la plus à même d’exprimer sa musique. Dont acte : c’est aux côtés du pianiste Nitaï Hershkovits, déjà présent sur son précédent album Duende, et du batteur Daniel Dor qu’il livre From Darkness, en puisant comme toujours

NOTES À L’AMÉRICAINE

Giovanni Mirabassi a du talent au bout des doigts et n’a pas sa langue dans sa poche. Le pianiste de jazz italien, qui vit depuis longtemps à Paris, vient de sortir un nouvel album, No Way Out, qui marque la collaboration de son fidèle trio avec le célèbre vibraphoniste américain Stefon Harris. Une réussite ! Ça commence par un clin d’œil. Dans la vie d’un Italien, la séduction a toujours son mot