Breaking news
  • No posts where found

Histoire

Moselle déracinée : quatre journées de commémorations riches en rendez-vous

Moselle Déracinée, ce sont 4 journées de commémoration intenses et riches en événements festifs, expositions, temps de commémoration, témoignages, pour ne surtout pas oublier. Voici les principaux rendez-vous qui s’adressent à tous les publics, et notamment aux jeunes Mosellans.  Spectacle : « 1939, Soudain nous sommes partis » Adossée à une mise en scène dynamique incluant du chant, de la musique mais aussi du théâtre et des créations visuelles, cette œuvre inédite réunira 1 000

Moselle déracinée : 1939/1940, « Déguerpir… »

Entre septembre 1939 et l’été 1940, 400 000 Mosellans sont évacués de force. Ils s’entassent dans des charrettes, des voitures et des trains en direction du sud, de l’ouest, du nord. Dès le mois de juillet 1940, dans la foulée de la signature de l’armistice, des familles font le choix de revenir en Moselle devenue… « territoire allemand ». Le 1er septembre 1939 marque le début de l’attaque allemande contre la Pologne. Dans la

Raymond Aron : la nuance radicale

par Marc Houver   Un vigile sur une vigie. Ainsi pourrait-on décrire Raymond Aron. L’intellectuel aux multiples talents, a été l’un et l’autre tout au long du vingtième siècle. En se plaçant systématiquement à l’ubac de la pensée dominante, il a assuré tout à la fois une fonction de veille et d’éveil. De sa sortie de Normale Sup, rue d’Ulm à Paris, à son dernier souffle, il a guetté toutes les déviances de

« Grande traversée » sur France Culture : ondes mythiques

par Sylvain Villaume   Quel point commun entre la comtesse de Ségur, Benito Mussolini, Diego Maradona ou François Mitterrand ? A priori, aucun. Sauf que France Culture les réunit sous la bannière de ses Grandes traversées, séries documentaires aussi instructives que passionnantes, à retrouver en podcast pour celles et ceux à qui elles auraient échappé cet été. C’était un samedi, en fin de matinée – plus très loin de l’apéro, en quelque sorte –

« On boira du vin de Moselle ! »

Jusqu’au 30 juin 2022 à Saint-Julien-lès-Metz, c’est l’intitulé de la belle exposition organisée aux Archives départementales de la Moselle. L’occasion de découvrir le vin et le travail de la vigne à travers les siècles dans le département ainsi que le terroir et les vignerons mosellans d’aujourd’hui.  Pour commencer, un petit éclairage visant à préciser le contexte dans lequel s’inscrit cette exposition puisqu’il n’est pas anodin. Cela fait 10 ans, cette année, que

Bataville : cité de marque

Du 17 septembre 2021 au 30 juin 2022, le Centre des archives industrielles et techniques de la Moselle, situé à Saint-Avold, accueille une grande exposition racontant l’épopée de Bataville.    Il y a 90 ans, un important complexe industriel nommé « Bataville » était construit sur le ban des communes de Réchicourt-le-Château, Moussey et Maizières-les-Vic, point de départ de la fabrication des chaussures Bata en Moselle. Une épopée qui durera 70 ans, marquant

Émile Erckmann et Alexandre Chatrian : jamais deux sans toi

Émile Erckmann et Alexandre Chatrian © Illustrations : Philippe Lorin   Portrait par Vianney Huguenot En France, des dizaines de rues Erckmann-Chatrian et parfois cette question : au fait, c’est quoi le prénom du gus ? Pas si bête. Pendant quarante ans, ces deux Lorrains, Émile Erckmann et Alexandre Chatrian, ne font qu’un. Émile naît en 1822 à Phalsbourg, une ville qui l’inspirera toute sa vie. Alexandre apparaît quatre ans

Les causes de 1914-1918 : quand rôde la guerre

© Quatrième de couverture du Petit Journal du 12 juillet 1914. / Droits réservés   par Marc Houver Aucun événement particulier ne permet à lui seul d’expliquer l’embrasement total de l’Europe pendant les quatre années de la guerre de 1914-1918. Comme tout bouleversement majeur de l’Histoire, il est le fruit des décennies passées et le résultat mécanique d’un enchaînement de causalités qui ont emporté toute une génération dans un vortex meurtrier et sanglant

Ça tombe à Gravelotte : week-end en immersion

© CD57 / Florent Doncourt Rien à voir avec la météo. Organisé par le Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion situé à Gravelotte (57) Ça tombe à Gravelotte est un week-end de commémorations de la guerre franco-prussienne. L’occasion de se familiariser avec l’histoire de la guerre de 1870 et de la paix en Europe, via des animations et des rendez-vous festifs et ludiques. À découvrir en famille.  Ça tombe comme

Charlemagne : phare de la Chrétienté

Buste de Charlemagne, dans le trésor de la cathédrale d’Aix-la-Chapelle © Euregiocontent/123RF.COM par Marc Houver L’Empire romain disparu en 476, le barycentre de la vie intellectuelle et artistique se déplace à l’Est de la Méditerranée. Des États organisés et puissants y prospèrent. Byzance s’impose comme capitale de l’Empire romain d’Orient. Mais l’Islam conquérant vient bousculer cet équilibre. Les troupes musulmanes se retrouvent aux portes d’une Gaule mérovingienne qui se meurt lentement de l’inaction