Breaking news
  • No posts where found

Histoire

LE PLAN MARSHALL : YALTA ECONOMIQUE

Lorsque les armes se sont tues après la deuxième guerre mondiale, il a fallu panser les plaies et reconstruire un monde nouveau. C’est dans ce cadre, que les États-Unis ont jeté les bases d’un vaste plan financier d’aides aux pays européens, le « plan Marshall », du nom de son auteur. L’Oncle Sam a trouvé, par ce biais, le moyen d’éviter l’effondrement des pays européens, de favoriser la pérennisation de son développement économique,

PAR UN BEAU DIMANCHE

La France s’est construite au fil des siècles, dans un processus de lente maturation émaillé d’épisodes sanglants. Avant de prendre la figure hexagonale que nous lui connaissons, elle était un royaume au périmètre atrophié. Sans cesse convoitée par les puissances européennes, au premier rang desquelles, son ennemi héréditaire, l’Angleterre, elle a longtemps été affaiblie par son organisation féodale. Mais une bataille aux conséquences symboliques fortes, celle de Bouvines, en juillet 1214, va faire émerger

Vie et mort de la République de Weimar

À l’issue de la première guerre mondiale, des partis communistes qui prônent l’agitation insurrectionnelle, naissent dans de nombreux pays. L’Europe se sent en proie à la menace de la contagion révolutionnaire et laisse les forces conservatrices se reconstituer pour y faire face. En Allemagne, les socialistes au pouvoir sont profondément divisés.  C’est dans ce contexte que va naître l’éphémère et fragile république de Weimar. Après quatre années de guerre qui

Au bout du fusil

Les fleurs sont souvent au rendez-vous des révolutions. Sans doute parce que leur langage est chargé d’une symbolique d’espérance, annonciatrice de nouveaux printemps pour les peuples. Au Portugal, dans le dernier quart du vingtième siècle, la Révolution des Œillets vient ponctuer pacifiquement la fin de la dictature et de la colonisation. (Photo : © DR) En ce 25 avril 1974, dans la tiédeur de la nuit printanière, la radio catholique

Callot la finesse

(Jacques Callot a révolutionné l’art de la gravure grâce à sa maîtrise exceptionnelle de la technique de l’eau-forte. © DR) Dommage. Ni sur le site internet du lycée Callot de Vandoeuvre, ni sur celui du collège Callot de Neuves-Maisons, on ne trouve une présentation de ce Lorrain d’exception. « Si un graveur français est resté célèbre depuis plus de 300 ans, même au-delà du cercle des amateurs d’estampes, c’est bien Jacques Callot,

« VIVE LA RÉPUBLIQUE QUAND MÊME ! »

C’est le sort, classique, réservé aux grandes pages de notre histoire : les mythes et les légendes se mêlent aux faits et vérités. L’épisode du vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain, le 10 juillet 1940 à Vichy, charrie quelques approximations du genre. L’on dit par exemple – cet argument étant notamment servi dans les débats sur la responsabilité de l’État français – que c’est la Chambre du Front Populaire

METZ RÉCONCILIÉE AVEC COCTEAU ?

Jean Cocteau, sa vie, son œuvre, son héritage. Voilà qui donne le vertige. On le peint en mille tableaux. Il y a le gamin du Paris riche et mondain, « choyé, nerveux, difficile de caractère », loupant son bac, une fois, deux fois, qui, au lycée Condorcet, « ne brillait qu’en dessin, en gymnastique et en allemand ». Il y a le dandy, traînant les cabarets, les salons. L’homme de réseau, qui tisse sa

HISTOIRE MACHO

(Illustration : Philippe Lorin) Entrons dans la grande histoire de la Vosgienne Julie-Victoire Daubié… avec un crochet, en guise d’apéritif, dans la petite histoire des listes et CV des personnalités célèbres. Un préliminaire éclairant, qui accouche d’une question : l’histoire et ceux qui la mettent en pot sont-ils machos ? Allez savoir. On en déduira, ici ou là, que la problématique ainsi mise sur le tapis est sous influence du mois de mars et

LE DÉPUTÉ CASTOR

(Illustration : Philippe Lorin) Henri Grouès n’était pas que « l’abbé Pierre », son pseudo dans la Résistance. Il fut d’abord Castor méditatif chez les Scouts, Frère Philippe chez les Franciscains et Monsieur le Député de Meurthe-et-Moselle chez les Gaullistes. L’épisode est peu connu, y compris en Lorraine. Il est élu pour la première fois en octobre 1945, sous l’étiquette MRP. De ce Mouvement Républicain Populaire, il s’éloigne sur des questions sociales,

« LA GRACE EST UNE ARME »

(© Illustration : Philippe Lorin) Gallé, son musée remarquable, incontournable étape des visites touristiques de la cité ducale. Gallé, ses œuvres exceptionnelles, courues, chères, recherchées dans le monde entier. Gallé, son esprit rebelle et résistant. Deux Gallé en un, l’un célébré, l’autre quasi-méconnu et un temps méprisé. Fils de Charles et de Fanny, « qui tiennent à Nancy un commerce de cristaux et de porcelaines », Émile Gallé naît en 1846 à