Éco

Moselle Attractivité : Spéciale Filière Logistique

123RF ©DR Compte tenu de sa position stratégique au cœur de l’Europe et de la richesse de ses infrastructures en matière de mobilité, la Moselle est une terre d’accueil pour de nombreuses entreprises, des grands groupes comme des PME, spécialisées dans le transport et la logistique. Ce secteur d’activité a été fortement impacté par le confinement visant à éviter la propagation du Covid-19. De nombreux acteurs ont vu leur activité

Grand Est : Perte d’activité de plus de 30 %

© DR L’Insee Grand Est a fait un zoom sur l’impact de la crise sanitaire sur l’économie régionale. La situation n’est pas reluisante mais l’économie n’a jamais été au point mort. Selon l’Insee, les dispositions prises pour faire face au Covid-19, ont impacté l’économie régionale à hauteur de 31,5 %, soit un tout peu moins qu’à l’échelon national (-32,8%). Dans la région, c’est le Haut-Rhin qui connait la perte d’activité la

Metz Métropole en soutien des entreprises

©DR Le 13 mai dernier, Jean-Luc Bohl a tenu une conférence de presse à l’occasion du déconfinement national. L’occasion de faire un point sur la situation des entreprises du territoire et sur les dossiers déposés pour bénéficier du Fonds Résistance de la Région Grand Est Jean-Luc Bohl, président de Metz Métropole, a rencontré la presse afin d’évoquer la situation sur l’agglomération ainsi que le plan de déconfinement de la Métropole

Patrick Weiten, Président du Département de la Moselle : « Nous devons agir pour soutenir l’économie ! »

©  L’Estrade Les entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics peuvent compter sur le soutien du Département pour les aider à traverser la crise a indiqué Patrick Weiten, lors d’une conférence de presse. Le président du Département de la Moselle a également annoncé un Plan de relance et de soutien à l’économie qui vise à aider toutes les entreprises de proximité du territoire. « Nous devons agir pour soutenir l’économie

Cafetiers/Restaurateurs : l’UMIH réclame plus d’aides

© 123RF De nombreux cafetiers et restaurateurs du Grand Est sont dans le rouge en ce qui concerne leur situation financière. À la mi-mai, aucune date de réouverture n’était encore précisée. Début mai, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de la Moselle (UMIH) a tiré la sonnette d’alarme car de nombreux cafés et restaurants pourraient définitivement fermer leurs portes à cause de la crise du coronavirus. Une enquête

Mobiliser de la matière grise

© 123RF L’économie régionale souffre. Pour qu’elle reparte vite, la Région et l’État ont initié un « Business Act post-COVID ». Dans un « Point de conjoncture » publié le 7 mai, l’Insee Grand Est indique que l’économie régionale a enregistré une perte d’activité de plus de 30 %, comparativement à « d’habitude » (voir également par ailleurs). Pour la relancer au plus vite, la Région et l’Etat ont initié un « Business Act post-COVID ». Ce plan de

Champ’être des paniers et un drive

©DR Viandes, charcuteries, légumes frais, produits laitiers, œufs, boissons… Le magasin de producteurs Champ’être qui a ouvert ses portes en décembre 2018, à Longeville-les-Saint-Avold, permet de faire le plein de bons produits locaux. Pour mieux servir sa clientèle durant le confinement, le magasin a enrichi son offre en proposant des « paniers garnis », pour 30 euros. Leur contenu évolue chaque semaine mais il contient généralement des légumes, de la viande ainsi que

Nicolas Brier à Rochonvillers : « Nous travaillons autant que durant les périodes de fin d’année »

Nicolas Brier©Saveurs Charolaise- DR Installé à Rochonvillers, l’EARL de la Fontaine / SARL Saveurs charolaises a capitalisé sur ses atouts pour continuer à travailler malgré le confinement. L’entreprise connait un vif succès avec la livraison de ses viandes, à domicile. « L’an dernier, nous avons écoulé l’équivalent de 240 bêtes en vente directe. Notre objectif était d’atteindre environ 280 animaux en 2020. En fait, compte tenu de l’activité actuelle, nous

Vincent Neveux à Noroy-le-Veneur : « La situation est contraignante mais tout se passe bien »

©DR Maraîcher installé à Norroy-le-Veneur, Vincent Neveux propose des colis de fruits et légumes pour 20 euros. En 1994, Vincent Neveux a repris l’exploitation maraîchère de ses parents, pour produire des fruits et des légumes. Située à Norroy-le-Veneur, l’exploitation se déploie sur une dizaine d’hectares accueillant des arbres fruitiers (pommiers, poiriers, mirabelliers…) et des cultures en pleine terre, sous abri, dédiées au maraîchage : pommes de terre, salades, tomates, navets, fraises… Fruits

Henri Malassé à La Maxe : « Hors de question de faire n’importe quoi »

Les Jardins vitrés©DR Producteur de fruits et légumes installé à La Maxe, Les Jardins vitrés a lancé un service de livraison gratuit à domicile, pour servir ses clients. Il connait un vif succès mais son dirigeant, Henri Malassé, veille au grain. « La filière des fruits et légumes fait partie des premiers maillons de la chaine alimentaire. Il importait de pouvoir continuer à nourrir la population. Et cela, tout en