Cinéma

LA PROMESSE D’UNE VIE de Russell Crowe

À 50 ans, Russel Crowe franchit le pas en devenant réalisateur. Son premier film, La promesse d’une vie, se déroule en Turquie, au lendemain de la Première Guerre mondiale qui a notamment opposé l’empire ottoman, alors dans le camp de l’Allemagne, à l’Australie, engagée auprès des Alliés. Le nouveau cinéaste tient également le rôle principal de cette quête épique, celle d’un père qui part à la recherche de ses trois

INDIAN PALACE – SUITE ROYALE de John Madden

On prend les mêmes et on recommence. Succès surprise de l’année 2012, où il avait engrangé 45 millions de dollars de recettes aux Etats-Unis, le film Indian Palace a fait l’objet d’un 2ème volet. Partant du constat qu’on ne change pas une recette qui gagne, le réalisateur John Madden a réuni le même casting pour cette Suite Royale, notamment Judi Dench, Maggie Smith, Bill Nighy et Dev Patel, qui incarne

JAMAIS DE LA VIE de Pierre Jolivet

Réalisateur prolifique mais sous-estimé, Pierre Jolivet revient avec un long-métrage très sombre. Le reflet de l’époque actuelle, selon le cinéaste, pour qui «le sentiment d’un avenir bouché n’a jamais été aussi fort». Jamais de la vie, c’est l’histoire d’un ancien ouvrier et syndicaliste un peu désabusé. Pour survivre, Franck, 52 ans, occupe le poste de gardien de nuit dans un centre commercial austère, où il devient un spectateur résigné de

JACK de Edward Berger

On court beaucoup dans le film d’Edward Berger, Jack. On court pour coller aux baskets d’un garçon attachant qui a grandi trop vite, contraint d’assurer le rôle de père de famille à cause d’une mère immature, davantage portée sur les hommes et la fête que sur l’éducation de ses enfants. Tenace et plein de ressources, Jack ne se laisse pas abattre, prenant sous son aile son petit frère Samuel. D’un

EN ÉQUILIBRE de Denis Dercourt

 Le plus meurtri n’est pas celui que l’on croit. C’est ce qui ressort du nouveau film signé Denis Dercourt, En équilibre, qui marque les retrouvailles d’Albert Dupontel et Cécile de France, huit ans après Fauteuils d’orchestre. Le premier campe un cascadeur équestre qui perdra l’usage de ses jambes après un accident. La seconde est chargée par la compagnie d’assurances de prendre en main le dossier de cet homme brisé, qui

PARTISAN de Ariel Kleiman

Après avoir incarné une créature dans le film La belle et la bête, de Christophe Gans, Vincent Cassel endosse le costume d’un leader charismatique pour Partisan, le premier long-métrage du cinéaste australien Ariel Kleiman, qui a été présenté lors du dernier festival de Sundance. Remplaçant du comédien Oscar Isaac (Inside Llewyn Davis), initialement prévu pour ce rôle, l’ancien compagnon de Monica Bellucci prend les traits de Grégori. Ce dernier veille

LEOPARDI IL GIOVANE FAVOLOSO de Mario Martone

Le nouveau film de Mario Martone, Leopardi II Giovane Favoloso, revient sur la vie du poète italien Giacomo Leopardi, une figure majeure de la littérature romantique du 19ème siècle. Avide de connaissances et d’aventures, cet artiste prodige souffrant de fibromyalgie (il mourra jeune, à 39 ans) finira par quitter son milieu bourgeois et sa bibliothèque pour mieux comprendre la condition humaine. Son exploration le conduira à Florence et Rome, mais

THE HUMBLING de Barry Levinson

Al Pacino revient à l’écran dans la peau d’un personnage suicidaire pour les besoins du nouveau film de Barry Levinson, The Humbling. Il s’agit d’une adaptation du roman éponyme de Philippe Roth, paru en 2009. Le réalisateur de Rain Man lui a confié le rôle d’un acteur de théâtre vieillissant dont la carrière se détériore, et qui tentera de renouer avec son feu sacré en se jetant dans les bras

LOST RIVER de Ryan Gosling

Voilà un film qui a focalisé l’attention avant même sa sortie. Sans doute parce que son réalisateur n’est autre que l’acteur Ryan Gosling. À seulement 34 ans, l’interprète de Drive passe derrière la caméra pour signer Lost River. Premier constat : ce long-métrage oscille entre deux univers que le comédien connaît bien pour les avoir sillonnés devant l’objectif de ses (désormais) pairs : le réel et l’imaginaire. L’histoire nous plonge dans le quotidien d’une

L’ASTRAGALE de Brigitte Sy

Cinq ans après son premier long-métrage, Les Mains libres, Brigitte Sy revient derrière la caméra en adaptant le roman autobiographique d’Albertine Sarrazin, L’Astragale, publié en 1965 à titre posthume. Un ouvrage qui révélait la vie mouvementée de cette écrivaine morte à seulement 29 ans, qui avait fini derrière les barreaux après un hold-up commis à 16 ans et qui avait mal tourné. Ce récit singulier avait déjà fait l’objet d’une