Cinéma

LA RANÇON DE LA GLOIRE

La rançon de la gloire, de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux, s’inspire d’une histoire vraie remontant aux années 70. Celle d’un Polonais et d’un Bulgare décidés à voler le cercueil de Charlie Chaplin pour rançonner sa famille. Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem sont les interprètes principaux de ce film qui marque l’incursion du cinéaste dans la comédie. Le premier incarne un délinquant tout juste sorti de prison, Eddy,

L’AFFAIRE SK1

C’est l’affaire la plus complexe du 36 Quai des Orfèvres. Une traque de sept ans qui conduira à l’arrestation de Guy Georges, surnommé le tueur de l’est parisien, qui a violé et tué sept femmes. Ce retentissant fait divers des années 90 est porté à l’écran par Frédéric Tellier, lui même obsédé par cette histoire macabre. L’affaire SK1 revient sur cette enquête de longue haleine qui ne laissera pas indemne

TIMBUKTU

Seul film à porter les couleurs de l’Afrique lors du dernier festival de Cannes, Timbuktu, d’Abderrahmane Sissako, est un vibrant plaidoyer contre l’obscurantisme religieux. « Ce film est né d’une révolte », avait confié le cinéaste mauritanien lors d’une conférence de presse sur la Croisette, en faisant allusion à ce fait réel tragique survenu en juillet 2012 dans la petite ville d’Aguelhok au Mali, alors contrôlée par des djihadistes. Un couple d’une trentaine

WHIPLASH

Il y a une bonne dose de masochisme dans le 2ème film de Damien Chazelle, après Guy and Madeline on a Park Bench (2009). Court-métrage devenu long-métrage, Whiplash est le récit d’un apprentissage, celui d’Andrew, 19 ans, qui rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais un apprentissage à la dure, avec une discipline quasi-militaire ! D’autant que pour atteindre l’excellence au conservatoire de Manhattan, où la

EXODUS : GODS AND KINGS

L’ancien Batman Christian Bale affronte Joel Edgerton (Warrior, Gatsby le magnifique) dans le nouveau film épique de Ridley Scott, Exodus : Gods and Kings. Sur grand écran, ça donne Moïse contre le pharaon Ramsès. Le réalisateur de Gladiator propose une relecture de cette histoire tirée de l’Ancien Testament qui a déjà inspiré le 7ème art, et notamment Cecil B. DeMille, avec Les Dix Commandements, incarnés par Charlton Heston. L’interprétation de Christian Bale

QU’ALLAH BÉNISSE LA FRANCE

Slameur, écrivain, compositeur…et désormais réalisateur. Avec son premier film, Qu’Allah bénisse la France, Abd Al Malik prouve qu’il a plus d’une corde à son arc. Cette chronique sociale et personnelle a été tournée dans le quartier sensible du Neuhof, à Strasbourg, où l’artiste a grandi. C’est d’ailleurs “ sa “ cité qu’il déploie sur grand écran, en nous faisant suivre le parcours de Régis, un enfant d’immigrés, noir, surdoué, élevé par sa

LA FRENCH

C’est dans le Marseille des années 70 que nous replonge le deuxième film de Cédric Jimenez. La French appartient à ces grandes fresques criminelles à la française. Ce long-métrage galvanisant revient sur la confrontation entre le juge Pierre Michel et le parrain de la cité phocéenne Gaëtan Zampa, surnommé Tany, à l’origine de trafics en tout genre, à commencer par la drogue, qu’il écoulait à une échelle internationale, à New

WHITE GOD

Voilà un film dingue et carrément gonflé. White God a pour point de départ la relation quasi fusionnelle entre une fillette et son chien. Lili et Hagen semblent inséparables. Sauf que dans un Budapest futuriste, où se déroule l’action de White God, les canidés de race pure sont préférés aux croisés. Hagen a la malchance d’être un de ces bâtards, et il finira par être banni par le père de

AU NOM DU MAîTRE

Après la farce cinématographique Welcome to New York, qui avait retourné le dernier festival de Cannes, Abel Ferrara offre un visage plus séduisant avec Pasolini. Le sulfureux réalisateur s’est jeté corps et âme dans ce biopic consacré à un cinéaste et poète italien qui le fascine. Le résultat est convaincant. «La résurrection d’un cinéaste via l’adoration d’un autre. » Le magazine Télérama n’est pas le seul à penser qu’Abel Ferrara a repris

CHARLIE’S COUNTRY

Charlie’s Country est d’abord l’histoire d’une longue amitié, celle qui unit le cinéaste australien Rolf De Heer Bad Boy Bubby, La chambre tranquille à David Gulpilil, un acteur d’origine aborigène très populaire en Australie. Cette histoire teintée d’humanisme, qui marque leur 3ème collaboration, est inspirée en partie de la vie du comédien. Récit des déboires d’un aborigène et de son acculturation douloureuse, cette fiction rappelle aussi l’intégration difficile d’une communauté