Cinéma

QUE VIVA EISENSTEIN ! de Peter Greenaway

Le dernier film de Peter Greenaway (Meurtre dans un jardin anglais), Que Viva Eisenstein !, revient sur la passion qui a uni le cinéaste soviétique, dont il est question ici, à son guide mexicain lors d’un séjour en Amérique centrale qui marquera son cinéma et son existence. La fiction, qui devait être au départ un documentaire (des images d’archives ont d’ailleurs été intégrées à ce biopic), nous ramène à l’automne 1931,

LA PEUR de Damien Odoul

Tourné dans la plus grande discrétion à Nicolet au Québec, le nouveau film de Damien Odoul, La peur, est adapté du roman éponyme sorti en 1930 sous la plume de Gabriel Chevallier, à qui l’on doit aussi le célèbre roman Clochemerle. Un 7ème long-métrage présenté comme une « adaptation en huit tableaux, entre hyperréalisme et hallucinations cauchemardesques ». Cette production franco-québécoise replonge le spectateur dans l’enfer des tranchées de la guerre de

LA BELLE PROMISE DE SUHA ARRAF

Pour son premier film, La belle promise, la réalisatrice Suha Arraf nous plonge dans une villa qui semble coupée du monde, où le calme et la vie ordonnée de ses résidentes contrastent avec la vie tumultueuse et chaotique du dehors. C’est dans cette maison située en Palestine que trois sœurs issues de l’aristocratie chrétienne ont décidé de se réfugier, elles qui ont perdu leur terre et leur statut social après

UN FRANÇAIS DE DIASTÈME

Collé sur une affiche sans équivoque, le titre Un Français met mal à l’aise. Car sur l’affiche en question, on remarque la présence d’un skinhead, qui tient un drapeau tricolore dans sa main. L’allusion à l’extrême-droite ne fait aucune doute. Ce thème est au cœur du second film de Diastème, alias Patrick Asté. Premier film français sur les skinheads, un sujet peu abordé dans le cinéma hexagonal, Un Français est

LA RÉSISTANCE DE L’AIR DE FRED GRIVOIS

Vincent ne rate jamais sa cible. Dans le premier film de Fred Grivois, le personnage incarné par Reda Kateb, très en vue au cinéma actuellement, est champion de tir au fusil. Il mène une vie tranquille entre sa femme (Ludivine Sagnier) et sa fille. Mais des problèmes d’argent vont l’obliger à accepter la proposition d’un inquiétant et énigmatique personnage, Renaud, sous les traits de l’acteur belge Johan Heldenbergh. En acceptant

COMME UN AVION DE BRUNO PODALYDÈS

Un infographiste qui rêvait d’être aviateur et qui se prend d’amour… pour un kayak ! C’est l’histoire que nous raconte Bruno Podalydès dans son dernier long-métrage, Comme un avion. L’occasion pour lui de s’offrir pour la première fois le premier rôle, aux côtés de Sandrine Kiberlain, Agnès Jaoui, Pierre Arditi, et de son frère Denis, entre autres. Il y a un petit côté Les enfants du marais dans ce film

LOIN DE LA FOULE DÉCHAÎNÉE DE THOMAS VINTERBERG

Et de six ! Le nouveau film de Thomas Vinterberg (La Chasse) est en effet la sixième adaptation au cinéma du roman de Thomas Hardy, Loin de la foule déchaînée. Si jusqu’à présent la plus réussie est sans conteste celle signée par John Schlesinger, en 1967, avec notamment Julie Christie, la version proposée par le Danois témoigne d’une production solide aux qualités esthétiques indéniables. L’histoire, qui a pour décor la

ON VOULAIT TOUT CASSER DE PHILIPPE GUILLARD

Le second film de Philippe Guillard, 4 ans après Le fils à Joe, qui avait connu un joli succès, avec plus d’un million d’entrées, s’inscrit dans la lignée des récits sur l’amitié masculine, comme Un éléphant ça trompe énormément, d’Yves Robert, ou plus récemment Le cœur des hommes, de Marc Esposito. Un film de potes, donc, mais aussi sur le temps qui passe et les non-dits. Car les 5 amis

AU NOM DU FILS

Trente-cinq ans après Loulou, de Maurice Pialat, Gérard Depardieu et Isabelle Huppert sont à nouveau réunis au cinéma. Dans Valley of Love le dernier film de Guillaume Nicloux, ils campent un couple divorcé qui se retrouve en plein désert californien pour respecter les dernières volontés de son fils mort 6 mois plus tôt. Entre deuil et mysticisme. Le nouveau film de Guillaume Nicloux met face à face deux monstres sacrés du cinéma

EX MACHINA D’ALEX GARLAND

Et si le robot ne souhaitait pas l’extinction de l’homme, mais était au contraire une phase de son évolution ? C’est la voie explorée par Alex Garland dans son premier long-métrage, Ex Machina. Le brillant scénariste de Sunshine et 28 Days Later signe un thriller où la science prend le pas sur la fiction. Ce huis clos étouffant met en scène Caleb (Domhnall Gleeson), un programmateur informatique qui va être