Cinéma

HELLBOY de Neil Marshall

SORTIE LE 8 MAI Revoilà Hellboy, mais dans une nouvelle formule. Exit Ron Perlman (Alien Resurrection), qui incarnait le célèbre démon chasseur d’entités maléfiques dans les deux premiers épisodes. Idem pour Guillermo del Toro, remplacé par le cinéaste anglais Neil Marshall (The Descent), qui a décidé de sortir le héros écorné de sa zone de confort en signant une version plus sombre. « Nous n’avons pas fait ce film avec des

NOUS FINIRONS ENSEMBLE de Guillaume Canet

SORTIE LE 1er MAI Ils sont de retour. Près de 10 ans après avoir fait rire et pleurer plus de 5 millions de spectateurs – soit le plus gros succès de l’Hexagone en 2010 – revoilà la bande de potes façonnée par Guillaume Canet. Suite des Petits mouchoirs, Nous finirons ensemble s’appuie sur le même canevas, à savoir un mélange d’humour et d’émotion, avec toujours pour décor le bassin d’Arcachon,

GODZILLA II ROI DES MONSTRES de Michael Dougherty

SORTIE LE 29 MAI Revoilà Godzilla. Le roi des lézards devra affronter de redoutables titans dans cette suite signée Michael Dougherty, qui succède à Gareth Edwards derrière la caméra. Si certains avaient reproché au premier volet de ne pas être assez spectaculaire – mais bien meilleur que le navet livré par Roland Emmerich en 1998 – cette nouvelle mouture devrait se montrer à la hauteur de leurs attentes. Le scénariste

VENISE N’EST PAS EN ITALIE d’Ivan Calbérac

SORTIE LE 29 MAI D’abord roman puis pièce de théâtre – laquelle avait cartonné au « off » du festival d’Avignon en 2016 – Venise n’est pas en Italie (un titre emprunté à Serge Reggiani) a fait sa mue cinématographique. C’est son auteur, Ivan Calbérac, réalisateur entre autres d’Irène en 2002, qui signe cette comédie drôle et touchante portée par le duo Benoît Poelvoorde et Valérie Bonneton, qui se retrouvent après leur

RETOUR DE FLAMME de Juan Vera

SORTIE LE 8 MAI Gros succès en Argentine, le premier film du producteur et scénariste Juan Vera suit le quotidien de Marco et Ana, qui ont décidé de se séparer après 25 ans, frappés par une crise existentielle déclenchée par le départ de leur fils unique en Europe, dans le cadre de ses études. Retour de flamme raconte avec délicatesse l’évolution de ce couple attachant. Il marque aussi le retour

ALADDIN de Guy Ritchie

SORTIE LE 22 MAI C’est un des films les plus attendus cette année. Dix-sept ans après le dessin animé, Aladdin fait son retour au cinéma, mais en images réelles cette fois. On y découvre Will Smith dans le rôle du génie, lequel a fait beaucoup fait jaser en raison de sa peau d’un bleu trop prononcé. Les autres acteurs sont des visages moins connus, de Mena Massoud dans le rôle

MEURS, MONSTRE, MEURS d’Alejandro Fadel

SORTIE LE 15 MAI Sombre et oppressant, le 2e long-métrage d’Alejandro Fadel, après Los Salvajes, s’apparente à une descente aux enfers, à la rencontre d’un monstre qui sommeille en chacun de nous. Le titre de film d’horreur, présenté dans la section Un certain regard au dernier Festival de Cannes, reprend les trois mots scandés par une voix intérieure à David (Esteban Bigliardi), soupçonné d’avoir commis plusieurs meurtres, dont celui de

JUST CHARLIE de Rebekah Fortune

SORTIE LE 15 MAI Lauréat du Prix du public au festival d’Edimbourg, Just Charlie aborde le thème de l’identité et l’acceptation des différences. On y découvre l’histoire de Charlie, dont les talents de footballeur lui ouvrent la voie à une carrière chez les pros, ce qui fait la fierté de son père (Scott Williams), qui voit son rêve d’enfant se réaliser à travers lui. Sauf que cette fierté laissera place

GLORIA BELL de Sebastian Lelio

SORTIE LE 1er MAI Après la version chilienne, auréolée de deux prix au festival de Berlin en 2013 (jury et interprétation féminine pour Paulina Garcia), voici la version américaine, signée du même réalisateur. Cet « auto-remake », réalisé à la demande de Julianne Moore, qui co-produit ce long-métrage et incarne le personnage principal, suit le quotidien d’une femme dans la cinquantaine frémissante, en quête de rencontres de passage. Jusqu’au jour où elle

Dieu à l’écran

Life in 12 Bars © DR Pour ses fidèles il sera à jamais « God » ; les autres le connaissent simplement sous le nom d’Eric Clapton mais celui-ci est tout autant synonyme de légende. Le documentaire réalisé par Lili Fini Zanuck en 2018 rend hommage à ce symbole du rock et du blues dans Life in 12 Bars, où celui-ci livre de manière exceptionnelle son regard sur des décennies de carrière, entre gloire