Cinéma

MRS. AMERICA de Dahvi Waller

SUR CANAL+ MINI SÉRIE 2020 marquera l’entrée magistrale de Cate Blanchett dans le monde des séries (cette année, elle joue également dans Stateless). Dans Mrs. America, l’actrice se glisse dans la peau de Phyllis Schlafly. Si ce nom ne nous évoque rien, il est connu outre-Atlantique : Phyllis Schlafly est une militante conservatrice américaine notoire. Dans les années 1970, cette anti-féministe s’est battue contre l’adoption de l’Equal Rights Amendment visant à garantir

TALES FROM THE LOOP de Nathaniel Halpern

SUR PRIME VIDEO SAISON 1 « The Loop » (« La Boucle »), c’est le nom d’une curieuse machine qui sonde et inspecte les mystères qui entourent notre univers. Celle-ci cause néanmoins des événements étranges dans une petite ville de l’Ohio qui se trouve à proximité : le temps, l’espace, et même les êtres vivants semblent être totalement chamboulés. Chacun des huit épisodes se concentre sur un personnage et questionne la condition humaine dans un

RUN de Vicky Jones

SUR OCS SAISON 1 « RUN! » : voilà le sms que reçoit un jour Ruby (Merritt Wever), mère de famille au bord de la crise de nerf. Ni une ni deux, la jeune femme abandonne mari et enfant, prend le premier avion pour New-York, court jusqu’à la gare de Grand Central et monte dans un train. Elle y retrouve son ancien petit-ami Billy (Domhnall Gleeson). Car les vieux amants ont passé un

Eurosatirisme

SUR FRANCE.TV SAISON 1 « Une série sur le Parlement Européen ? Ça serait d’un ennui ! » déclare l’un des personnages du show. C’est pourtant le pari tenu par Parlement cette web-série multilingue de Noé Debré qui nous révèle les dessous comiques et burlesques du Parlement Européen : co-production française, allemande et belge, la série est disponible exclusivement sur france.tv. Bruxelles, octobre 2018. Scène de liesse dans les bureaux des députés britanniques populistes du Parlement

Rap story

SUR CANAL + SAISON 1 Validé, c’est la nouvelle création de Franck Gastambide, plutôt habitué aux comédies (Les Kaïra, Pattaya). Immersion noire et sans concession dans le milieu féroce du rap français, où les punchlines sont reines. Clément est un jeune prodige plein d’ambition : dans sa banlieue du 93, il se fait appeler Apash et rappe comme il respire. Pour joindre les deux bouts et subvenir aux besoins de sa famille,

BLADE RUNNER de Ridley Scott

Culte, ce film de science-fiction l’est assurément, mais le chemin aura été long avant d’y parvenir ! Bide à sa sortie en 1982 (on le jugea notamment sombre et vide), Blade Runner évolue dans un décor lugubre et oppressant, où la pluie, incessante, vous sape le moral en moins de deux. Il faudra attendre l’arrivée de la VHS pour le couvrir d’éloges, et ce n’est que justice. Que ce soit la musique

LES VALSEUSES de Bertrand Blier

Irrévérencieux, Les Valseuses est le genre de film qu’on ne pourrait peut-être plus produire aujourd’hui. A sa sortie en 1974, ce road movie picaresque témoignant de la France post-68 a d’ailleurs fait scandale. On y suit deux voyous qui tuent le temps en commettant des larcins, et qui vont embarquer dans leurs aventures une shampouineuse dans un salon de coiffure incarnée par Miou-Miou. Gérard Depardieu et le regretté Patrick Dewaere,

SUR LA ROUTE DE MADISON de Clint Eastwood

Difficile de rester insensible devant ce chef d’œuvre de délicatesse signé Clint Eastwood, qui campe aussi le photographe par qui l’ouragan va arriver. Il soufflera fort, très fort, dans la vie rangée, pour ne pas dire terne, de Francesca, une mère au foyer embrigadée dans ses tâches ménagères (incarnée par Meryl Streep, inoubliable dans ce rôle). Alors que son mari et ses deux enfants sont partis pour 4 jours, elle

LES DENTS DE LA MER de Steven Spielberg

Sorti en 1975 et considéré comme un des premiers blockbusters américains, Les dents de la mer ne s’est pas contenté de terrifier les spectateurs dans les salles. Le requin tueur de Spielberg fut aussi à l’origine d’une véritable psychose sur les plages ! Quand on pense à ce Jaws tiré du roman, éponyme, écrit par Peter Benchley, on pense immédiatement à la musique angoissante de John Williams, qui réussira la prouesse de

L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE d’Irvin Kershner

C’est sans conteste le meilleur épisode de la saga Star Wars enfantée par George Lucas, et sans doute, pour certains, la crème de toute la franchise. Plus sombre et violent que le premier volet La guerre des étoiles, L’Empire contre-attaque (sorti en 1980) a notamment marqué les esprits avec son impressionnante scène d’ouverture. C’est aussi dans cet opus qu’apparaît la filiation entre l’apprenti Jedi Luke Skywalker et le terrifiant Dark