Cinéma

THE GREAT de Tony McNamara

Sur Starzplay Saison 1 Il y a quelques mois, HBO et Sky Atlantic proposaient une série historique ambitieuse sur le règne de Catherine II à travers le prisme de son histoire d’amour avec le général Grigory Potemkin. Dans The Great, l’impératrice russe demeure mais le ton est résolument différent : créée par Tony McNamara (qui a travaillé à l’écriture du film La Favorite), la série raconte de manière satirique et anachronique l’ascension

HOLLYWOOD de Ryan Murphy et Ian Brennan

Sur Netflix Mini série Los Angeles, quelques années à peine après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Nombreux sont les artistes qui tentent de se faire une place dans l’industrie du cinéma. Celle-ci demeure à l’époque l’apanage des grands studios de production. Mais l’histoire va être réécrite par ceux et celles au nez desquels les portes des studios se claquent habituellement : ils et elles s’appellent Archie Coleman, Raymond Ainsley, Camille

I KNOW THIS MUCH IS TRUE de Derek Cianfrance

Sur OCS Mini Série Situé au début des années 90, I know this much is true est un drame familial des plus sinistres, comme l’annonce haut et fort la scène d’ouverture : armé d’une machette, un homme d’âge moyen se tranche violemment le bras au milieu d’une bibliothèque publique, en déclamant des versets de la Bible. La série suit la vie tumultueuse des jumeaux identiques Dominick et Thomas, interprétés tout deux par

Le prix de l’après

Sur Prime video Saison 1 Dans Upload, Greg Daniels imagine un futur où la vie après la mort est possible et se monétise. Derrière cette offre alléchante se cache en fait une dystopie des plus terrifiantes. Bienvenu à San Francisco en 2033. Les progrès technologiques sont tels qu’il est désormais possible de vivre éternellement. Comment ? Tout simplement grâce à un programme digital de vie après la mort : ceux qui le souhaitent –

Deuils en partage

Sur Netflix Saison 1 et 2 À Laguna Beach, deux femmes quarantenaires que tout oppose lient une relation profonde autour de leur deuil respectif. Mais gare aux lourds secrets et dangereux mensonges : ils pourraient bien affecter de manière irrémédiable cette amitié naissante. Avec Dead to me, Liz Feldman signe une comédie noire flirtant avec le drame et le thriller. La saison 2 est d’ores et déjà disponible sur Netflix.

BOHEMIAN RHAPSODY de Bryan Singer

Tournage compliqué que celui de Bohemian Rhapsody, qui a vu le réalisateur Bryan Singer être remplacé par Dexter Fletcher (toutefois non crédité comme co-réalisateur) en cours de tournage, après avoir été accusé d’agression sexuelle sur un mineur. Très classique dans sa mise en scène, le biopic suit les débuts de Queen jusqu’à son concert emblématique au Live Aid de Londres en 1985, dont la reconstitution à l’écran est tout simplement

WALK THE LINE de James Mangold

Avec Walk The Line, James Mangold concrétisait un vieux projet. L’icône de la country-rock Johnny Cash, dont il connaît la vie sur le bout des doigts, est au cœur de ce biopic oscillant entre drame et romance, sorti en 2005. L’histoire se concentre notamment sur sa relation avec June Carter, qu’il finira par épouser et qui l’aidera à combattre ses vieux démons, lui qui était accro à l’alcool et aux

AMADEUS de Milos Forman

Considéré comme le chef d’œuvre de Milos Forman, pourtant loin d’être un manchot derrière la caméra (on lui doit notamment Man on the Moon et Vol au dessus-d’un nid de coucou), Amadeus est un film flamboyant qui ravira les amateurs de musique classique. Cette grande fresque historique tournée à Prague (dans la patrie du cinéaste disparu en 2018) dépeint la rivalité entre les compositeurs Wolfgang Amadeus Mozart et Antonio Salieri,

TOUS LES MATINS DU MONDE d’Alain Corneau

La viole de gambe peut dire merci à ce film qui contribua à la faire connaître. On nage en plein baroque dans cette œuvre musicale et historique signée Alain Corneau, adaptée du roman éponyme écrit par Pascal Guignard. Tous les matins du monde retrace la vie de Marin Marais, prestigieux musicien de Louis XIV. Le compositeur est incarné à l’écran par Gérard Depardieu, mais aussi son fils Guillaume (disparu en

LA MÔME d’Olivier Dahan

Monument de la chanson française, Edith Piaf revit à travers ce film sorti en 2007. On se souviendra surtout de l’interprétation de Marion Cotillard, totalement habitée par son personnage. La Môme marquera au passage un tournant dans sa carrière, elle qui obtiendra l’Oscar de la meilleure actrice en 2008 (mais aussi un César), ce qui n’était pas arrivée à une Française depuis Simone Signoret, en 1960, pour Les chemins de