Le Luxembourg pourrait légaliser le cannabis à usage récréatif. Des précisions sont attendues pour le mois de juillet. 

Le Luxembourg envisage de légaliser le cannabis récréatif (pour l’usage thérapeutique, c’est déjà fait). Le projet est dans les tuyaux depuis quelques années déjà mais la Chambre en a récemment débattu, à nouveau. En juillet prochain, la ministre de la Santé, Paulette Lenert devrait également présenter les résultats des travaux menés par les groupes interministériels afin d’y voir un peu plus clair quant à une éventuelle légalisation et à la forme qu’elle pourrait prendre. On sait déjà que le Grand-duché n’envisage pas ouvrir des coffee shops comme aux Pays-Bas. Lors de précédents échanges avec la presse, le gouvernement avait notamment laissé entendre que seuls les résidents luxembourgeois pourraient s’en procurer et que les achats mensuels seraient contrôlés. Il est également question de ne commercialiser que du cannabis produit au Grand-duché (gage de qualité), sous le contrôle de l’État. Si Sam Tanson, ministre de la Justice, a encore récemment insisté sur le fait que la légalisation ne va pas ouvrir les portes au « tourisme de la drogue », reste tout de même à préciser comment le pays compte s’y prendre pour l’éviter. Pour l’heure en tout cas, rien n’empêcherait, par exemple, à un frontalier de s’approvisionner en cannabis auprès d’un collègue luxembourgeois « acheteur autorisé ». La camaraderie est à saluer mais en France, le « produit » reste interdit, ce qui risque de poser quelques soucis et inquiète les élus locaux. Le gouvernement a également précisé qu’il comptait échanger avec ses voisins sur ce projet de légalisation. On sait que Macron n’est pas foncièrement convaincu par la… « chose ».