(©DR)

Le premier ministre David Cameron qui a annoncé sa démission à l’annonce des résultats du référendum, est à l’origine du Brexit. C’est lui, il y a près de 10 ans, alors qu’il était le chef du parti conservateur avait pris l’engagement d’organiser un référendum sur le Traité de Lisbonne si son camp l’emportait aux législatives de 2010. La promesse était passée à la trappe pendant quelques années. Mais en 2013-2014, Cameron l’a lui-même ressorti de son chapeau afin d’optimiser ses chances d’être reconduit au 10, Downing Street, en 2015. Avec succès. Mais cette fois, compte tenu de l’euroscepticisme grandissant, dopé notamment par la question de l’immigration, il lui a fallu tenir sa promesse. Ces derniers mois, il s’est activé pour le « remain ». En vain.