Calls a tout d’un ovni audiovisuel. Fiction sonore comme on peut en entendre à la radio, la série ne passe cependant pas sur les ondes, mais bien à la télé : c’est un concept original comme on en voit rarement sur le petit écran. Adaptée d’un court-métrage de Timothée Hochet réalisé en 2016, la mini-série se décrit comme « une expérience auditive » et se décline en une dizaine d’épisodes par saison. À la lisière entre thriller, science-fiction, série fantastique et d’anticipation, l’ambiance est inquiétante jusqu’à l’effroi : sans images, nous imaginons pire monstre que n’importe quels effets spéciaux seraient capables de créer. Sans image ou presque, car un travail de réalisation visuelle a tout de même été effectué : nos oreilles ne sont pas les seules à être sollicitées puisque chaque épisode est doté d’une audiodescription et d’un jeu de lumière qui lui est propre. Appel au secours à la police, échanges entre deux employés d’un parc d’attraction par talkies walkies interposés, conversation téléphonique d’un couple en proie à la peur, messages laissés sur la boîte noire d’un avion… Chaque épisode de dix minutes à peine peut bien entendu s’écouter indépendamment. Mais ils constituent en fait chacun une pièce d’un grand puzzle, qui, lorsqu’il est assemblé, laisse entrevoir un dénouement des plus angoissants.

Retrouvez les saisons 1 à 3 de Calls sur canalplus.com