(©DR)
Le Club Affaires du Château qui fédère 140 entrepreneurs de la Vallée de la Fensch et de la Grande Région, va changer de nom. Un changement de nom qui s’accompagne d’une ambition nouvelle : replacer les valeurs de l’entrepreneuriat au cœur de la société, au profit de tous. Pied de nez au CAC 40 à des années lumières de ces valeurs.

Le Club du Château est né en 2012, à l’initiative de quelques chefs d’entreprises de la vallée de la Fensch désireux d’échanger sur leurs fonctions et leurs préoccupations récurrentes. Gestion des hommes, recherche de partenaires ou bien encore relations avec l’administration, l’ambition était d’aborder très concrètement toute une série de thématiques qui rythment le quotidien du dirigeant d’aujourd’hui. Une approche pragmatique qui a assurément séduit.

Le petit noyau de chefs d’entreprise, qui a pris l’habitude de se retrouver à Hayange, au sein du Château de Wendel, lieu symbolique en matière d’entrepreneuriat et de dynamisme économique, va grossir très rapidement, soutenu en cela par un grand nombre d’opérateurs économiques tant privés que publics ou parapublics. Aujourd’hui, le Club fédère 140 entrepreneurs, actifs au sein de la Vallée de la Fensch mais, plus largement encore, dans l’ensemble de la Grande Région, des patrons de PME comme des dirigeants de grands groupes.

Le club s’est organisé et structuré. Un programme de rencontres et de conférences a notamment été imaginé. Une vision : celle des entrepreneurs au service de l’économie, des territoires et des Hommes et non pas celle des marchés financiers animés par le seul profit.Tout récemment, le Club a, par exemple, reçu Arnaud Montebourg. À cela s’ajoutent également des tables rondes et des réunions thématiques au cours desquelles chacun des membres partage son savoir-faire et son expertise.

En grossissant, le club affaires a veillé à conserver ses valeurs originelles et son approche pragmatique qui se résument en un mot : entreprendre. William Pedrini, président du Club ne manque jamais de le rappeler, l’association ne se positionne pas comme un « club service » doté d’une boîte à outils dans laquelle chacun serait invité à puiser à l’envi selon ses besoins, mais bel et bien comme une structure favorisant les affaires au bénéfice des entreprises membres mais plus largement encore au service du territoire, de sa population, de l’intérêt général.

En générant des échanges, des ambitions, des richesses et des emplois, l’entreprise est un acteur clé du tissu socio-économique et culturel. Cette relation étroite avec la société tout entière, le réseau l’entretient d’ailleurs en conviant régulièrement les élus locaux à venir s’exprimer lors de conférence ou en subventionnant le CS Veymerange – Section football adapté (déficience intellectuelle). Du 15 au 22 juillet dernier, l’équipe a participé à la Gothia Cup à Goteborg en Suède et s’est classée troisième sur 1700 équipes représentant 80 nations !

Après 4 ans d’existence et d’expériences enrichissantes, le Club du Château ouvre une nouvelle page de son histoire, en choisissant de s’investir et de se mobiliser plus activement au service de la Grande-Région et de la nation. Et cela à partir d’un constat simple. Entre 2012, date de sa création et 2016, le climat tant économique que politique ne s’est guère amélioré, faute d’innovation et d’audace. Ces qualités, l’entrepreneuriat les porte dans son ADN, tout comme la ferme conviction que l’avenir ne peut s’envisager qu’au travers d’une démarche visant à favoriser la coprospérité afin de réussir ensemble, de manière juste, dans le respect et la tolérance.

Pour ce faire, la stratégie consiste à se positionner, notamment via le réseau RE@GIR (voir encadré), comme une force de propositions et, au travers d’un dialogue constructif avec les décideurs et les élus, à impulser une nouvelle dynamique, une autre vision du monde. Celle des entrepreneurs, qui sont au service de l’économie, des territoires et des Hommes, et non pas la vision des marchés financiers animés par le seul profit. Clin d’œil au monde de la finance dont il entend combattre les sombres desseins, le Club Affaires du Château a choisi de prendre un nouveau nom, le CAC 140.


RE@GIR !

Avec 4 autres associations d’entreprises, Le Club Affaires du Château est l’un des initiateurs de RE@GIR qui fédère aujourd’hui plus d’une vingtaine d’associations de chefs d’entreprise de la Grande Région et de la région Grand-Est, soit près de 2 000 entreprises. Ce réseau de réseaux, qui a choisi de ne pas s’organiser en association afin de ne pas créer une énième structure et d’en « rajouter une couche », a pour ambition de mobiliser et de fédérer les énergies afin de dynamiser l’économie de proximité, d’impulser de nouvelles collaborations mais également de se positionner comme une force de propositions, complémentaire à l’action politique. L’union fait la force.