Larsen Snake est une rock star déchue. Lors de son retour à Casablanca, sa ville natale, sa voiture percute la pétulante Rajae, prostituée et sorte de Calamity Jane des temps modernes. La jeune femme, saine et sauve, propose rapidement ses services à l’artiste. Ce dernier refuse. Mais intrigué par son acolyte de fortune, il décide de rester à ses côtés et d’apprendre à la connaître : ils finissent par tomber amoureux l’un de l’autre. La nuit, ils arpentent les rues d’une Casablanca frénétique et bouillonnante. Larsen finit par découvrir le talent caché de Rajae : la jeune femme a une voix en or. De l’étincelle de l’idylle amoureuse naît une passion ardente et dévorante. Mais lorsque le passé les rattrape tous les deux, ils décident de fuir dans le désert. Unis par la musique et le désir, la chanson qu’ils ont écrite ensemble, Zanka Contact, semble détenir la clé de leur salut mutuel. Guitare en peau de serpent, fusils brandis à tout va, cowboys et cowgirls berbères, policiers aux airs de shérifs sadiques, ce western contemporain s’attaque de façon singulière à la société patriarcale dominant le Maroc.

Retrouvez Burning Casablanca au cinéma le 3 novembre