© 123RF

Face à la crise et à son cortège de tragédies et difficultés, le Département de la Moselle se montre offensif avec un budget primitif 2021 en progression de 3,7 %, à 956,7 millions d’euros. Si le social et la solidarité mobilisent plus de la moitié de l’enveloppe avec pour ambition de protéger les plus fragiles, les investissements visant à soutenir l’économie et l’emploi sont également en forte progression.  

« La situation rend l’exercice extrêmement compliqué entre les crises sanitaire, économique, sociale, institutionnelle et le regrettable changement de fiscalité qui nous fait perdre notre seul levier fiscal, la taxe foncière bâtie, remplacée par une fraction de taxe sur la valeur ajoutée », a déclaré le président du Département lors de la réunion de l’Assemblée départementale, le 25 janvier dernier. Une première réunion 2021 qui a largement été consacrée à l’examen et à l’adoption du budget primitif 2021. Si les difficultés sont nombreuses, le Département a choisi de se montrer offensif comme le confirme le budget en hausse de 3,7 % par rapport au précédent, pour s’établir à 956,7 millions d’euros.

Compte tenu du contexte très compliqué, le budget dédié au « social et à la solidarité » est particulièrement important. Il est en phase avec les initiatives lancées ces derniers mois par le Département, dans le cadre des plans d’urgence (42,8 millions) et de relance (342 millions sur 5 ans). « Nous avons la responsabilité d’un million d’habitants », ne cesse de répéter le Président. Comprendre qu’il n’est pas question de laisser tomber qui que ce soit. 

L’enveloppe globale dédiée à l’action sociale et à la solidarité s’élève à 496,5 millions d’euros. D’un montant de 165 millions d’euros, l’allocation RSA affiche une progression de 6,3 % (toujours par rapport à 2020). La protection de l’enfance augmente également (+ 4%, à 115,6 millions) tandis que celui dédié à l’autonomie (personnes âgées et personnes handicapées) reste stable à 195,5 millions d’euros. La mobilisation de plus de la moitié du budget 2021 en direction des publics les plus fragiles, vise très clairement trois objectifs majeurs : éviter que les situations sociales individuelles se dégradent, davantage soutenir les Mosellans en fragilité, initier des projets d’investissement afin de soutenir et de mieux accompagner les établissements sociaux et médico-sociaux. « Ce n’est certainement pas le moment de baisser la garde »insiste-t-il.

Commentaire qui vaut également en matière de sécurité comme le confirme la progression, sur un an, de 32,43 % du budget alloué aux routes départementales qui s’élève à 49,91 millions d’euros. « Le Département confirme ainsi sa volonté de faire de la sécurité routière une cause départementale, dans le cadre du plan Moselle Sûreté », précise la collectivité. Et là encore, l’ambition affichée est d’intervenir sur les 5 territoires mosellans. Sur l’aspect purement sécuritaire, 6,3 millions d’euros sont fléchés en direction d’opérations de sécurité (dont 2,3 millions d’euros dans le cadre du Plan de relance) et notamment à la sécurisation de carrefours : Sarreguemines, Obergailbach, Salonnes, Dieuze, Vic-sur-Seille, Metzervisse, Hettange-Grande. 

L’accompagnement des territoires se décline également via la mobilisation d’une enveloppe de 32 millions dédiée à l’aménagement du territoire. Via son dispositif Ambition Moselle, le Département intervient aux côtés des communes et des intercommunalités, en contribuant à leurs projets d’aménagements et de logement, en faveur de l’éducation de la jeunesse, de l’économie de proximité et les projets axés sur la transition écologique et énergétique. Depuis le 5 octobre dernier, 76 dossiers ont ainsi été financés pour un montant total de travaux de 52,9 millions d’euros. Le montant des subventions accordées par le Département se monte à 9,5 millions. 

Sans surprise, compte tenu des annonces de ces derniers mois, notamment dans le cadre du plan de relance départemental, un budget conséquent, 47,5 millions d’euros, est destiné aux collèges mosellans. Il s’agit de poursuivre les nombreuses opérations engagées mais également d’en lancer de nouvelles. Le Président a notamment évoqué la réhabilitation de la demi-pension du collège d’Ham-Sous-Varsberg qui vient d’entrer en service, les travaux de restructuration à neuf du collège de Fontoy et le projet de reconstruction du collège La Carrière à Saint-Avold qui sera lancé en cours d’année.

Le dernier budget conséquent concerne le « sport, la culture et la jeunesse » qui mobilise 28,54 millions d’euros. Dans ce domaine, le Département entend mettre à profit les différents leviers dont il dispose déjà comme le label Maison Sport Santé qui permet au Département de placer la santé des Mosellans dans un message positif, le Label Terre de Jeux et les 18 centres de préparation des Jeux Olympiques labélisés qui ouvrent la Moselle à l’international. Sans oublier le projet ACADEMOS qui est un « site d’accueil structurant qui rapprochera le service public avec les bénévoles et dirigeants associatifs, tout en déployant un rayonnement nouveau en tant que site ressource connecté au reste de la Moselle », souligne le Département. En ce qui concerne la culture, les sites culturels et naturels Passionnément Moselle bénéficieront d’un budget de plus de 6 millions d’euros, en 2021. Une enveloppe qui vise à soutenir les acteurs culturels mosellans qui, malgré les fermetures et les annulations de programmations, ont démontré leur capacité à se réinventer et à envisager l’avenir avec optimisme. Un sentiment qu’il importe, plus que jamais, d’entretenir, collectivement.