« Si ça s’est pas passé comme ça, c’est tout comme. » Ce proverbe jamaïcain mis en exergue au début du roman exprime toute la magie de la littérature : capter l’essence de la vérité en prenant quelques libertés avec la réalité. Le roman débute le 3 décembre 1976 avec la tentative d’assassinat de Bob Marley. Mais la légende du reggae n’est pas le personnage central de ce récit à plusieurs voix. L’un des personnages, Sir Arthur Jennings, politicien décédé au moment où il prononce ses paroles explique l’ambition du très talentueux Marlon James : « Voici l’histoire de plusieurs meurtres, de garçons qui ne signifiaient rien pour un monde qui tournait encore, mais chacun en passant devant moi a sur lui l’odeur douceâtre de mon assassin. »