Brel (© Dr)Les mots sont de Michel Quint, auteur de théâtre, de feuilletons pour la radio et d’une quarantaine de livres. Ecrivain bien connu des amateurs de polars, tout particulièrement, il a notamment écrit Effroyables Jardins qui a été adapté au cinéma par Jean Becker. Les illustrations sont signées du peintre et illustrateur Philippe Lorin qui a illustré plus de 200 livres et a exposé dans une vingtaine de pays. Ensemble, ils ont composé ce beau livre qui n’est pas une biographie. « Qu’il soit précisé que le texte ci-après ne cherche pas à rivaliser avec les biographes scrupuleux de Jacques Brel dont les ouvrages m’ont éclairé. Que leurs auteurs en soient remerciés. Ce texte évoque juste la tentation d’un personnage romanesque qui ressemblerait plus ou moins à Jacques Brel. Ce qui au fond n’a aucune importance : son œuvre suffit à dire l’homme véritable. Bien entendu, le narrateur de ce voyage n’a jamais existé » écrit Michel Quint. Entre confidences et dialogues imaginaires ponctués du « Tu » des Belges, le livre sonne comme une longue balade avec Brel, de Schaerbeek aux Marquises. On y cause de Brassens, du Le Plat Pays, des femmes, de Madeleine, de Mathilde, de Jojo. On parle cinéma, de Brel qui fait l’acteur et osera même passer derrière la caméra. Et à chacune des pages qui se tournent, des images de lieux, des paysages et des portraits. De belles doubles pages aussi pour laisser respirer la nature ou laisser filer L’Askoy, le voilier de près de 20 mètres à bord duquel le Grand Jacques a rejoint les Marquises.