Tarif : 60 € (Frais de port inclus pour la France métropolitaine)

Commander la sélection des 10 portraits

 

Présentation : 

Dans le contexte de la parution de l’ouvrage

Cyclistes de légende : des débuts du sport cycliste à nos jours,

le mensuel L’Estrade vous propose d’acquérir 10 sérigraphies de très belle qualité

réalisées par l’illustrateur Philippe Lorin signées et numérotées de sa main. 

Impression sur papier vergé de 300g

Au commencement de cette « légende des cycles » s’invite l’étonnant Petit-Breton, qui se nommait en fait Lucien Mazan et pédala sous pseudonyme en cachette de son père. Puis vient Antonin Magne, dit le « Fermier de Livry-Gargan », célèbre autant pour ses victoires que, plus tard, pour son rôle de directeur sportif – béret et blouse blanche – chez Mercier. Puis Bartali, « Gino le Pieux », mystique, et Coppi, l’incomparable Campionissimo, mari adultère, fracturent l’Italie, entre Sud traditionnaliste et Nord progressiste. Dans les années 1950, les Français et – surtout – les Françaises admirent Bobet, le « Boulanger de Saint-Méen ». Puis Anquetil, champion épicurien et orgueilleux, et le malchanceux Poulidor, « aimable compagnon » du peuple, divisent la France gaullienne dans les années 1960. Pour Merckx, rien à ajouter : il gagne tout, sur tous les terrains, pendant dix ans, ce qui lui vaut le surnom de « Cannibale ». Puis Hinault, le « Blaireau », prend son relais. Fignon entre malencontreusement dans l’histoire pour un débours de 8 secondes ! Enfin, Alaphilippe fait briller un arc-en-ciel sur la France heurtée par la Covid-19.

Tarif : 60 € (Frais de port inclus pour la France métropolitaine)

Commander la sélection des 10 portraits