« Il y a toujours une philosophie pour le manque de courage » (Albert Camus). « On est orgueilleux par nature, modeste par nécessité » (Pierre Reverdy)… Le lecteur trouvera dans ce vaste répertoire quantité d’aphorismes souvent savoureux, drôles, incisifs et piquants. L’aphorisme, c’est l’art de « résumer en quelques mots une vérité fondamentale ou d’énoncer de manière succincte une vérité banale de la vie courante pour, souvent, aller à l’encontre des stéréotypes et des idées convenues » pour reprendre la définition donnée par l’auteur. Cet ouvrage conçu sous forme d’abécédaire, témoigne de la richesse d’un genre littéraire proprement universel. Il ne se limite d’ailleurs pas au domaine français, puisant aussi bien dans les littératures anglaise, allemande et espagnole que dans celles d’Afrique ou d’Orient. Docteur ès lettres de l’université de Lausanne, Philippe Moret a consacré sa thèse de doctorat à la littérature aphoristique (Tradition et modernité de l’aphorisme, Genève, Droz, 1997). Il est professeur de littérature française et de philosophie en Suisse depuis une quinzaine d’années. Cet ouvrage donne de la matière à s’instruire autant qu’à se distraire. Un petit dernier pour conclure : « La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde » (Paul Valéry).

Aux éd. Robert Laffont / Collection Bouquins