MTB ©Arnaud Beinat

La troisième édition du festival Mécleuves Terre de Blues est confirmée pour les 4 et 5 septembre prochains. Un événement à l’atmosphère résolument conviviale dédié à la musique blues, soul, cajun ou encore zydeco dont la programmation fait cette année la part belle à la scène française.

Les bonnes nouvelles sont rares ces temps-ci concernant les festivals estivaux. Il en est une qui nous vient de la petite commune de Frontigny-Mécleuves, à quelques kilomètres de Metz, de la part de la bande de bénévoles passionnés qui a créé en 2018 un événement rare, dédié aux musiques nord-américaines. « La période de début septembre, à laquelle le festival est traditionnellement programmé, nous a « La musique européenne a beaucoup apporté à la musique américaine, notamment la culture française en Louisiane »permis d’avoir une certitude raisonnable quant à la tenue de Mécleuves Terre de Blues cette année, explique Nicolas Vallone, directeur artistique. On s’est dits : il faut y aller ! » Et comme le hasard fait bien les choses, presque tous les artistes de cette troisième édition sont français ou résident en France. En-dehors de l’aspect pratique bienvenu en cette époque de crise sanitaire mondiale, cette coloration bleu-blanc-rouge est née d’une volonté de redonner ses lettres de noblesse à la scène hexagonale. « Il y a tant de bons groupes français, trop souvent oubliés bien que reconnus jusqu’aux États-Unis ; ils sont souvent beaucoup programmés à l’étranger, note le directeur artistique. Il ne faut pas oublier que la musique européenne a beaucoup apporté à la musique américaine, notamment la culture française en Louisiane ».

Sur les deux scènes extérieures, dont une sous chapiteau, se succéderont sept groupes dans toutes les nuances du blues. Le spectateur aux oreilles affamées de musique après un été de disette appréciera l’éclectisme de mise durant tout le week-end. Le vendredi, les vétérans d’Awek ouvriront le bal : 25 ans de carrière, onze albums dont quatre aux États-Unis, plus de 1600 concerts… c’est peu de dire que leur musique fidèle au blues des origines a fait des français une référence internationalement reconnue. Suivront Elise and the Sugar sweets, cocktail de blues, de soul de et rythm’n’blues, dont la voix chaude de la chanteuse accentue le caractère organique. En conclusion de ce premier jour déjà bouillonnant, des bêtes de scène : Flyin’Saucer, archétype du « rock des marécages » de la Nouvelle-Orléans, au son mixant rock’n’roll et musique cajun, avec frattoir et accordéon diatonique.

Samedi, voici Muddy Gurdy en ouverture : difficile de croire que ce trio dont la musique fleure bon le sud étatsunien est né « Tout est fait pour garantir une ambiance conviviale, familiale : nos artistes aiment la foule, discutent avec le public après les concerts »en Auvergne. Il faut dire qu’ils ont un temps posé leurs valises dans le Mississippi, épatant la figure locale Cedric Burnside par leur utilisation de la vielle à roue, un instrument moyenâgeux qui donne toute son identité au groupe. On plongera ensuite en plein cœur des fifties avec Bonita and The Blue Shacks, véritable friandise acidulée entre blues et soul, portée par la voix enivrante de Bonita Niessen. Quant à Nico Duportal et ses Sparks, on a affaire à un véritable crooner, à la voix naviguant entre ferveur et mélancolie, accompagnée par une musique très soul ; tout ce qu’il faut pour nous serrer le cœur. Et c’est bien sûr le chanteur et trompettiste Boney Fields qui conclura le festival, en véritable showman capable d’électriser la foule jusqu’au bout de la nuit.

Si les pointures ne manquent pas à l’affiche de Mécleuves version 2020, nul besoin d’être un expert pour apprécier : son atmosphère est aussi chaleureuse et fédératrice que la musique proposée… un aspect essentiel de l’ADN du festival selon Nicolas Vallone : « tout est fait pour garantir une ambiance conviviale, familiale : nos artistes aiment la foule, discutent avec le public après les concerts ; on veille à recevoir les artistes et les spectateurs comme des rois. Notre devise : « Laissons le bon temps rouler » comme on dit en Louisiane ! »

Les 4 et 5 septembre à Frontigny-Mécleuves
À partir de 18h
www.mtb-mecleuves-terre-de-blues.com