© www.blanc-carrare.com

Installée à Niderviller, la marbrerie Blanc Carrare habille de marbres et de pierres d’exception les hôtels et les boutiques de luxe. Reconnue pour son savoir-faire et détentrice du label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), cette PME mosellane rayonne dans le monde entier.

L’aventure Blanc Carrare a débuté il y a 20 ans avec la reprise, par Jaqueline Lestingui, d’une ancienne marbrerie à Niderviller. La Moselle n’a pas une tradition marbrière très ancrée mais les professionnels disposent, en revanche, d’un savoir-faire en ce qui concerne la taille de la pierre. « Nous sommes de fervents défenseurs du savoir-faire français et nous transformons, dans nos propres ateliers, des marbres provenant du monde entier, en pièces qui sont, ensuite, montées sur nos projets », explique Cyprien Crozat, le directeur administratif et financier de l’entreprise. Blanc Carrare maîtrise l’ensemble des étapes de production, du sourcing de la matière en passant par le bureau d’étude, l’atelier et la mise en œuvre. Ce savoir-faire salué par le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), détenu depuis 2011, la passion pour les pierres d’exception (le marbre mais aussi la pierre de lave naturelle d’Auvergne), le dynamisme de toute une équipe qui compte aujourd’hui une trentaine de collaborateurs répartis à Niderviller, Paris et Londres, ont été mis à profit pour se distinguer sur un marché de niche, dans le luxe. Blanc Carrare travaille avec des architectes et différents acteurs de la construction sur de multiples projets : boutiques de luxe, résidentiel haut de gamme, hôtellerie, édition de mobilier en marbre… L’entreprise « habille » différents univers comme des salles de bain, des cuisines, des revêtements de sols et muraux ainsi que des façades. « Outre notre activité de marbrier-façonnier, nous accordons également une place particulière à la réalisation de mobilier sur-mesure sous l’égide de grands designers tels que Stéphane Parmentier, Christian Liaigre ou encore Éric Schmitt. Cette discipline nous permet d’atteindre le niveau d’excellence qui fait notre identité, nécessitant à la fois un savoir-faire ancestral des compagnons tailleurs de pierre et l’utilisation de technologies toujours plus avancées », précise le DAF. La PME qui revendique son ADN familial, réalise plus de 60 % de son chiffre d’affaires en dehors de l’Hexagone. « Certaines années, c’est plus de 90 %. Nous travaillons aujourd’hui dans le monde entier, tout particulièrement en Asie. À Séoul, nous venons, par exemple, de réaliser la façade de 800 m2 d’une boutique de luxe », conclut Cyprien Crozat.

www.blanc-carrare.com