(©DR)

De plus en plus de réfugiés arrivés ces derniers mois à Mayence en Rhénanie-Palatinat choisissent de rentrer volontairement dans leur pays. Au premier trimestre 2016, une centaine d’entre eux en ont déjà fait la demande contre 80 personnes au cours de toute l’année 2015. Si certains dont la demande d’asile a été refusée veulent ainsi éviter de se faire expulser, la plupart d’entre eux sont déçus par la lenteur de la procédure et lassés de la vie dans les hébergements provisoires. Pour la plupart des migrants originaires des Balkans, l’aboutissement de la demande d’asile est presque exclu puisque leurs pays sont considérés comme des états sûrs. En optant d’eux-mêmes pour le retour, ils peuvent bénéficier de la prise en charge financière de leur billet d’avion. Un dispositif semblable est également en cours d’expérimentation en Moselle, dans le centre d’hébergement de Vitry-sur-Orne.