big-eyes (© DR)C’est un scandale que Tim Burton porte à l’écran, et sans doute l’un des plus retentissants de l’histoire de l’art. Son dernier long-métrage, Big Eyes, nous ramène dans les années 50 et 60, deux décennies fructueuses pour le couple de peintres Walter et Margaret Keane, rendus célèbres pour ces peintures représentant des enfants malheureux avec de grands yeux. Longtemps le mari s’est attribué le mérite de ses œuvres, avant que le pot aux roses soit découvert, révélant à la face du monde que les toiles avaient été réalisées par son épouse. C’est la seconde fois que le réalisateur américain signe un biopic, 20 ans après Ed Wood. Une fois n’est pas coutume, le cinéaste a fait appel à deux petits nouveaux, lui qui aime travailler avec ses acteurs fétiches, dont Johnny Depp, pour incarner les personnages principaux. En l’occurrence Christopher Waltz et Amy Adams. À noter que Tim Burton possède une belle collection des œuvres de l’artiste peintre. Il s’en est d’ailleurs inspiré pour créer plusieurs de ses personnages aux yeux surdimensionnés, qu’on pense par exemple à ceux de L’étrange Noël de M. Jack.