© Illustration : Philippe Lorin

Adulé par certains, honni par d’autres  : le penseur et philosophe Karl Marx est une figure clé de la ville de Trèves en Rhénanie-Palatinat. À l’occasion du bicentenaire de sa naissance, elle lui rend un hommage appuyé avec entre autres quatre grandes expositions.

Le principal invité ne sera pas en retard aux festivités. Il est déjà là, dans le centre-ville de Trèves, sous une bâche en plastique. La statue géante de Karl Marx, haute de plus de 5 mètres, offerte par la Chine à la ville de naissance du philosophe, est en place depuis quelques jours. C’est le 5 mai, jour marquant les 200 ans de sa naissance que Trèves lancera un programme très complet présentant les différentes facettes de la vie de cet homme qui fut en son temps à la fois philosophe, écrivain, universitaire et révolutionnaire.

Au musée municipal Simeonstift, une exposition est consacrée aux différentes étapes de sa vie. De sa naissance et son enfance comme fils d’avocat à Trèves en passant par son exil à Paris puis à Londres. Le 11 mai, il est possible d’y suivre une visite guidée conduite par la figure de Jenny Marx, le tout en costumes d’époque. Parallèlement, une autre exposition au sein du musée régional Rheinisches Landesmuseum met en lumière ses idéaux, ses convictions politiques, et bien sûr son évolution vers le communisme. Plus de 300 documents d’époque viennent illustrer les thèses Plus de 400 musées et collectionneurs du monde entier ont prêté leurs pièces aux différents musées de Trèves afin de rendre les expositions les plus complètes possibles.présentées et plongent les visiteurs dans la sphère culturelle de Karl Marx, par exemple de dizaines d’exemplaires du Manifeste du parti communiste. La veille des commémorations officielles, marquera la réouverture de la maison de naissance de Karl Marx. Au programme : une exposition permanente sur l’impact des idées du philosophe sur ses contemporains et jusqu’à aujourd’hui. Le musée situé près de la cathédrale (Museum am Dom) quant à lui se concentre sur la notion du travail, un concept central dans l’œuvre de Karl Marx. Plus de 400 musées et collectionneurs du monde entier ont prêté leurs pièces aux différents musées de Trèves afin de rendre les expositions le plus complètes possibles. Les visiteurs qui souhaiteraient visiter ces quatre expositions peuvent bénéficier d’un ticket combiné en s’adressant à l’office de tourisme.

Si Karl est le représentant le plus connu de son patronyme, Marx reste un nom de famille très répandu dans la région de Trèves. L’occasion de ce bicentenaire, le photographe Claus Bach a lancé un projet pour lequel il a photographié 30 personnes portant le nom de Marx. Les clichés sont exposés dans la zone piétonne de Trèves. Au détour d’une promenade dans la plus vieille ville d’Allemagne, les piétons se trouveront également nez à nez avec des feux de signalisations un peu particuliers. C’est une figure de Marx qui les attend pour traverser : bras tendus quand il est au rouge, avec un livre sous le bras quand il passe au vert.

Et les festivités à l’occasion des 200 ans de Marx, ne s’adressent pas seulement aux habitants de sa ville natale, bien au contraire. Des centaines de touristes chinois sont par exemple attendus en cette année particulière mais Trèves compte également attirer les voisins lorrains. Pour cela, Günther Schartz, Landrat du Kreis de Trèves-Saarburg, Thomas Schmitt, Adjoint à la Culture de la Ville de Trèves, et Tobias Scharfenberger, Directeur et intendant du festival de musique Mosel Musikfestival ont répondu à l’invitation de Patrick Weiten, président du Conseil départemental de la Moselle et sont venus présenter le programme de l’année Marx à Metz. En plus des expositions pour lesquelles il est possible d’avoir des audio-guides en français, d’autres manifestations font fi de la barrière linguistique. C’est par exemple le cas du festival de musique Mosel Musikfestival avec des concerts dans des lieux insolites comme des domaines viticoles. Et la journée de découverte Saar Pedal qui donnera aux touristes à bicyclette l’occasion de découvrir les routes de la Sarre de Konz à Merzig qui seront fermées pour les voitures.