Benoît Brisefer

Benoît Brisefer de Manuel Pradal (© DR)

Fidèle à sa version BD par Peyo, Benoît Brisefer, à 10 ans, est un petit garçon généreux au caractère bien trempé. Sous une apparence très ordinaire de petit blondinet, Benoît cache de supers pouvoirs :  il est d’une force herculéenne. Son seul point faible est de perdre toute sa force dès lors qu’il s’enrhume. Courageux et volontaire, ce mini-super-héros va devoir passer à l’action pour défendre ses amis et combattre le mal. En l’occurrence, sa petite ville est menacée par des personnages peu scrupuleux qui, sous couvert de l’implantation d’une nouvelle compagnie de taxis, ont pour objectif de piller la ville. Avec le concours de Jules Dussiflard, chauffeur de taxi et ami du petit Brisefer, campé ici par Gérard Jugnot, Benoît compte bien leur barrer la route. Bien que la 3D soit abusive et éreintante, le film n’est pas dénué de charme, tant dans sa photographie que dans son énergie.