Une police sans frontières (© DR)

Une police sans frontières (© DR)

À l’occasion d’un séminaire sur le 10ème anniversaire du Traité Benelux Police, sous présidence néerlandaise de l’Union Benelux, les chefs de police de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg ont exprimé hier le souhait d’intensifier et d’étendre la coopération opérationnelle existante sur le terrain. Depuis 2004, les policiers des pays Benelux peuvent ainsi, dans les trois pays, poursuivre des suspects, effectuer des contrôles d’identité, escorter des groupes ou des individus et fouiller différents lieux pour garantir l’ordre public et la sécurité. « Au cours des 10 dernières années, la coopération entre les services de police s’est traduite par divers résultats concrets. Des centaines de contrôles et d’exercices conjoints, le déploiement régulier de patrouilles mixtes, l’octroi fréquent d’assistance pour les grandes manifestations sportives ou les sommets européens, entre autres, et de nombreuses formations communes témoignent de l’aisance et de la flexibilité avec lesquelles les trois partenaires coopèrent » précise la police. Pour lutter encore mieux contre la criminalité transfrontalière sur le terrain, les chefs de police souhaitent développer davantage la concertation opérationnelle et la collaboration dans les zones frontalières (concertation entre voisins). En partageant plus rapidement l’information sur des problèmes transfrontaliers de sécurité et en prenant action ensemble, des phénomènes qui touchent directement les citoyens, comme les cambriolages dans les habitations dans les zones frontalières et la criminalité itinérante (groupes d’auteurs itinérants et bandes de motards) peuvent être approchés plus efficacement. « La coopération entre les services de police permet aux trois pays d’être précurseurs en Europe, et de souvent constituer un laboratoire, source d’inspiration pour cette dernière ».