© L. Beckrich

La Rome antique va renaître de ses cendres les 11 et 12 août prochains au Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim. Depuis plus de 20 ans, Vita Romana assure le spectacle tout en misant sur la pédagogie, loin des clichés véhiculés par le cinéma hollywoodien.

Combattre les clichés. Ce sera une fois encore une des missions de Vita Romana, les 11 et 12 août prochains au Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim, cadre de conférences, d’ateliers et d’animations tout au long de l’année. Depuis plus de 20 ans, cet évènement constitue le point d’orgue de ce site à cheval sur la frontière franco-allemande. Au menu : une remontée dans le temps de 2 000 ans, plus exactement une immersion dans la vie quotidienne de l’époque romaine, avec entre autres des affrontements de gladiateurs et des courses de chars très populaires auprès des spectateurs. Des démonstrations toujours spectaculaires qui cachent en coulisses une dimension pédagogique chère aux organisateurs. Car si l’adrénaline monte d’un cran lorsque les armes se croisent et que les chevaux rivalisent de vitesse sur une piste d’une quarantaine de mètres (dix fois moins que le Cirque Maxime de Rome, qui pouvait contenir jusqu’à 250 000 personnes !), les échanges sont aussi à l’ordre du jour entre les troupes invitées et le public. Une notion de partage sur laquelle repose une vraie interaction entre les reconstituteurs et les visiteurs. L’occasion de tordre le coup à certaines images véhiculées par le cinéma hollywoodien, comme les pouces levés ou baissés après un combat de gladiateurs. Les compagnies invitées ne se contente pas d’être dans la reconstitution, elles adoptent aussi une démarche historique et scientifique qui s’appuie sur des sources archéologiques. C’est ce qui fait le succès de ce rendez-vous suivi par plus de 6 000 personnes l’an passé.

Cette année, l’occasion sera donnée à une poignée de visiteurs de s’habiller comme à l’époque, sous l’œil avisé d’une spécialiste du vêtement romain. Une nouvelle troupe de légionnaires venant d’Allemagne est aussi attendue, camp militaire inclus. Le cru 2018 marquera aussi le retour des danseurs italiens de Ludi Scaenici, après 8 ans d’absence. Pour le reste, on retrouvera les ingrédients habituels, notamment les sportifs archéologues d’ACTA, de même que les Attelages du Pays d’Arles pour la course de chars, tous très sollicités.

Les 11 et 12 août
Tarifs : 7 €, réduit 5,50€, gratuit pour les moins de 16 ans
www.archeo57.com
Facebook : Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim
Renseignements : 03 87 35 02 20 ou bliesbruck@moselle.fr
Restauration possible sur place

SUBLIMER LE FEU !

Les inspirations du spectacle Anima, proposé le samedi 11 août en soirée par la Compagnie Manda Lights, prennent racine dans les arabesques de l’Art Nouveau. Elles se cachent parmi les images d’Alphonse Mucha, vibrent aux voix de chants traditionnels mongols, s’entrelacent autour d’un flamenco et s’envolent, sur un air d’opéra. Mais c’est dans le silence que la flamme révèle sa véritable voix. Anima est un hymne à cette flamme, résultant d’un travail minutieux autour de ses différentes formes : flammes dansantes, étincelantes, flammes liquides, aux sonorités amplifiées ou portées en costumes, flammes explosives, colorées et pyrotechniques… Le spectacle Anima n’a qu’un objectif, sublimer le feu.